Annuaire des surf camps éco-responsables dans le sud ouest

C’est une belle situation surfeur ? A cette question, je répondrai par l’affirmative, surtout si tu es français, surtout si tu vis dans le sud-ouest, surtout si t’as des vacances, surtout si tu les passes dans un surf camp.

La belle saison arrive, et avec elle les envies de surf et de voyage, de soleil et de bronzage. Allier tous ces éléments sans prendre l’avion, c’est l’objectif de tout green rider. Et ça tombe bien captain’, puisque les côtes françaises sont un véritable El Dorado.

Après un premier article présentant 10 idées de surf camp en France, il est temps de se focaliser sur les destinations surf du sud-ouest, pays de la chocolatine (c’était trop tentant, déso) mais surtout terre natale de la surfeuse Justine Dupont (entre autres).

Notre tour d’horizon des surf camps – sans être exhaustif – s’inspire du bon vieux bottin, version écolo et avec des photos (pour ton confort visuel évidemment). Bref, l’idée est de te donner toutes les indications et coordonnées des surf camps français les plus éco-responsables pour un séjour surf de folie.

Sommaire

La Villa Tiki – Vieux Boucau Surflodge

© Villa Tiki

Le concept

Nous voici à Vieux-Boucau-les-Bains, aux confins du pays landais. C’est dans ce petit village de presque 2000 habitants que l’on trouve la Villa Tiki, un surflodge aux petits airs de paradis polynésien, protégé par ses Tiki sculptés à l’entrée de la maison.

On est ici à seulement 15 km d’Hossegor et à seulement 300 mètres du spot des Sablères. Juste au pied des vagues… et tout aussi proche du village et des commerces. Au Vieux Boucau, on laisse la voiture de côté et on circule à pieds ou en vélo.

Véritable « royaume du surf », le paysage des Landes est le lieu de prédilection des aficionados de la discipline. A Vieux-Boucau, il y en a pour tous les niveaux et le coin est relativement tranquille, même en pleine effervescence estivale.

Ivan de la Villa Tiki, travaille avec plusieurs écoles de surf des environs et se charge d’aiguiller les voyageurs sur les réservations de cours. En revanche, la location des planches est à domicile ! Le propriétaire met un point d’honneur à proposer des boards éco-concues. Deux d’entre elles viennent de chez Kun-tiqi, une autre est signée Kevin Olsen plonka eco.

© Villa Tiki

Ivan nous a confié que d’autres marques avaient été contactées, mais qu’il n’était pas toujours évident pour elles de percevoir le retour positif qu’elles peuvent y gagner.

Pourtant, de plus en plus de surfeurs sont attentifs à ces problématiques écologiques pour leur matériel de glisse. Essayer une planche éco-conçue, c’est bien souvent l’assurance d’en adopter une pour de bon ensuite !

télécharge le top 50 des marques de glisse éco-responsables

Et à ce propos, Ivan serait tenté par de futures collab’ avec les shapers des alentours et les marques engagées sur la voie de l’écologie.

L’engagement éco-responsable

« Notre volonté est que la protection de l’environnement soit une préoccupation joyeuse et accessible au plus grand nombre. »

On remarque très vite que la protection de l’environnement est une donnée fondamentale pour le propriétaire de la Villa Tiki. Et comme dans la plupart des surf house de France, cet engagement ne se veut pas moralisateur.

Il s’agit d’une manière de vivre à part entière et d’un fonctionnement quotidien « pensés pour réduire au mieux l’impact sur l’environnement et adaptés à la pratique du surf » selon Ivan, le tout sans altérer le confort et la qualité de vie des voyageurs.

© Villa Tiki

Si la démarche semble être un défi, le pari est largement gagné. Au-delà de la recherche d’un matériel de surf écologique – les combinaisons devraient elles aussi être prochainement renouvelées pour une gamme éco-conçue – l’hébergement est en lui-même entièrement tourné vers l’environnement :

  • Matériaux de construction en bois local ou non traités chimiquement
  • Isolants naturels
  • Fournisseur d’énergie 100% d’origine renouvelable
  • Appareils basse consommation
  • Récupération des eaux de pluie permettant d’économiser 60 000 litres d’eau potable par an (pas rien !)
  • Compost, tri sélectif des déchets. Le résultat de ces efforts obtenu est plus que concluant : si un français produit en moyenne 1,5kg d’ordures ménagères par jour, une personne séjournant à la Villa Tiki n’en rejette seulement que 150g !

ECOLABEL EUROPEEN

Mais ce n’est pas tout : la Villa Tiki est l’unique surflodge en Europe à avoir obtenu l’Ecolabel Européen, seul label public officiel de l’Union Européenne en matière d’écologie, reconnu pour son haut niveau d’exigence.

Ce label s’applique aux hébergements à vocation touristique, mais pas seulement. On le retrouve aussi sur tous ces types de produits :

© Ecolabel

Aux yeux des consommateurs et des voyageurs, l’obtention de ce label est un argument de confiance et une marque d’engagement concrète en faveur de l’écologie.

Il est attribué sur la base d’une soixantaine de critères relativement exigeants, permettant ainsi de « différencier les établissements pratiquant le greenwashing de ceux qui sont engagés dans une réelle démarche environnementale » comme l’explique Ivan.

Les activités annexes

On y trouve la possibilité de pratiquer le yoga, une activité complémentaire du surf dont la finalité n’est autre que le bien-être.

Avec le surf, on ressent toujours cette impression de vivre à 100% l’instant présent, d’être « connecté » avec son environnement. Peu d’activités ont le même effet, mais le yoga en fait également partie.

La pratique du yoga permet en plus de préparer le corps au surf, de se sentir plus souple et mobile. Elle est aussi conseillée après une bonne session de surf pour détendre les muscles et les articulations.

© Villa Tiki

Surf et yoga allient bien-être physique et psychique. Namaste

Ici, des cours de yoga sont dispensés par Carmen chaque jour en complément des sessions de surf.

Lieu : Vieux Boucau Surflodge, Villa Tiki, 5 avenue des Dunes – 40480 Vieux-Boucau

Dates : du mois d’avril au mois de novembre

Contact : contact@vieuxboucau-surflodge.com

Tarifs : Les tarifs sont à la nuitée et varient en fonction de la chambre choisie (quatre types de chambres au total) et de la saison. Les prix sont à retrouver ici

Points forts : un engagement éco-responsable certifié

Wood’n Sea Surflodge

© Wood’n Sea Surf Lodge

Le concept

Je ne pourrai pas mieux reprendre le concept des propriétaires Wood’n Sea surflodge qu’en les citant directement :

« Wood parce qu’au milieu des pins et décoré dans un esprit Chalet Bois

Sea parce que près de l’océan, pour s’endormir et se réveiller au son des vagues

Surf Lodge parce que destiné à une clientèle de voyageurs aimant partager l’esprit Surf »

C’est en effet une belle manière de résumer l’esprit des surf houses tel qu’il se répand aujourd’hui.

Le voyage forme la jeunesse et déclenche les projets les plus grands, comme celui de créer une guesthouse entre Capbreton, Seignosse et Hossegor destinée à recevoir les amoureux du surf et de la région dans un environnement « vacances, bien-être et partage ».

C’est en effet après un voyage au pays des kangourous que Sylvianne et Antoine se sont naturellement laissés porter par l’envie de concevoir une surf house oui, mais ultra cozy alliant un mode de vie zen, sportif et healthy à l’image des surf hostel que l’on trouve en Australie et en Amérique Centrale.

© Wood’n Sea Surf Lodge

Côté surf, le lodge travaille en collaboration avec trois écoles toutes proches : Adishat’s Surf School, Colin Surf School et Water Surf Addict Academy.

En fonction du niveau, du profil et des attentes individuelles, les hôtes se chargent de confier leurs voyageurs à l’une de ses trois écoles et effectuent eux-mêmes les réservations de cours.

Ces derniers sont à la carte et selon les envies. Au choix : cours de découverte, package de plusieurs sessions ou stage d’une semaine. Les spots les plus proches (La Piste et Santosha) sont situés à seulement cinq minutes de marche du lodge.

L’engagement éco-responsable

J’ai beaucoup aimé la réponse de Sylvianne et d’Antoine – les proprios et amoureux des voyages – lorsque je leur ai demandé de me parler un peu de leur concept.

Ils m’ont écrit qu’ils imaginaient que tous les surf lodges/houses entraient dans une démarche éco-responsable étant donné que l’ADN du surf est d’être respectueux de la nature et de l’océan. Mais chacun à sa façon.

C’est en effet la philosophie de vie sur laquelle devrait s’aligner tous les surf camps. Si elle est valable pour tous, elle ne se concrétise effectivement pas à même échelle ni sur les mêmes points.

Sur la voie de l’écologie, Wood’n Sea s’engage de deux manières :

  • Un axe d’exploitation

Destiné à réduire aux maximum la consommation d’énergie, à utiliser au minimum les matières plastiques et à n’exploiter aucun pesticide.

  • Isolation du bâti pour les périodes fraîches de l’année, utilisation de ventilateurs plafonniers en remplacement de la climatisation pour les périodes chaudes
    • Ménage dans les chambres uniquement à l’aide de produits naturels
    • Lessive écolabellisée (certifiée sans perturbateurs endocriniens relâchés dans la nature)
    • Sacs poubelle biodégradables
  • Axe clients 

Pour permettre aux voyageurs de réduire leur empreinte écologique sur place.

  • Ces derniers sont invités à faire le tri sélectif et à composter leurs déchets organiques : ceux qui le font déjà chez eux sont heureux de pouvoir le faire en vacances également, et ceux qui n’avaient pas l’habitude de le faire le font parfois finalement chez eux en rentrant. Tout le monde y gagne !
    • Produits d’usage bio et avec le moins d’emballage possible
    • Produits alimentaires bio et locaux (café en grain moulé sur place par exemple)
    • Mise à disposition de bocaux et tote bags pour les courses
    • Conseils et bonnes adresses locales, bio et en vrac pour les courses alimentaires
    • Crèmes solaires non polluantes
© Wood’n Sea Surf Lodge

Tout est pensé dans le moindre détail pour permettre aux voyageurs de se rapprocher d’une philosophie « zéro déchet ».

Et puis en 2019, le lodge a mis en place un label spécifique appelé « Surf House Landes » en partenariat avec le comité départemental des Landes, certifiant la mise en place d’actions concrètes en faveur de l’environnement et du tourisme durable.

Les activités annexes

On retrouve à nouveau le yoga, sous toutes ses formes ou presque : vinyasa, ashtanga, bikram, yin, hatha. Ces cours sont dispensés deux à trois fois par semaine au lodge en saison estivale.

Ajoutons à cela la possibilité de s’initier à la marche aquatique, la gym en mer, le beach fit ou le swim run. Bref, des activités qui nécessitent juste un maillot de bain, ni plus ni moins.

La cerise sur le gâteau, on ne va pas se le cacher, c’est le petit massage d’après session qui te ferait presque atteindre le septième ciel. Des modelages du corps sont proposés directement au lodge par une professionnelle de la réflexologie, une pratique destinée à relaxer et rééquilibrer les tensions.

Lieu : Wood’n Sea Surf Lodge, 6 Rue de Baye – 40130 CAPBRETON

Dates : du mois d’avril au mois d’octobre

Contact : contact@woodnsea-lodge.com

Tarifs : Les tarifs sont à la nuitée et varient en fonction de la chambre choisie (six types de chambres au total) et de la saison. Les prix sont à retrouver ici Les points forts : un large choix d’activités annexes

Joyu Surf Shack

© Joyu

Le concept

Petit bijou de la côte basque, Joyu Surf Shack est tenu par Geoffrey (Jo) et Jutta (Yu), passionnés d’activités en pleine nature. Situés à quelques mètres de la mer et de la forêt, la maison et le cadre sont une véritable invitation au voyage. Déconnexion avec la routine assurée à 100 % !

La formule « Eat, Sleep & Surf » résume bien l’esprit de la maison : on y surfe presque toute la journée, on y mange bio et local et on y dort dans des chambres spacieuses et cosys, le tout dans une ambiance ultra conviviale. Bref, bienvenue dans la famille 😉

bouton vers page inscription newsletter La Green Session

Le programme à la semaine concocté par Geoffrey et Jutta est « all inclusive », il comprend le logement, les repas, la location du matos, le transport sur les plus beaux spots de surf de la région et le trajet depuis/vers l’aéroport ou la gare.

Le plus made in Joyu : un cours de Mov’Nat offert – une forme de préparation physique en milieu extérieur réalisée avec les éléments et matériaux disponibles dans la nature environnante. On t’en dit plus sur cet art de vivre ici.

© Joyu

Bon le cœur du sujet étant le surf, venons-en to the point : l’hôte, piqué par la fièvre du voyage et des sports de glisse depuis de nombreuses années, sera ton guide local. Coach sportif et titulaire des diplômes de sauveteur, Geoffrey connait aussi tous les secret spots autour de Bidart et Biarritz.

T’as voulu du surf ? Et bien t’en auras ! Jusqu’à trois sessions par jour sont prévues, cinq jours par semaine. Ça t’en donne des occasions de boire la tasse.

Jo fonctionne sur le mode du surf guiding, autrement dit, il te transporte en 4×4 sur le spot le mieux adapté à ton niveau, en choisissant le moment propice pour éviter la cohue, sous les meilleures conditions météorologiques.

Non l’alignement des planètes n’a pas besoin d’être parfait en plus de tout ça, et Geoffrey n’aura aucun mal à trouver l’endroit de tes rêves pour que tu puisses tâter de la vague.  A conditions optimales, session de surf idéale ! (avec pique-nique sur place le midi)

© Joyu

Et puis, le quiver est plutôt vaste : des fish aux longboards, jusqu’aux planches en bois Pawlonia. Geoffrey mise avant tout sur des planches solides et durables. Lorsqu’elles sont usées, il les répare avec l’aide de shapers exerçant autour de chez lui. Les wax et crèmes solaires sont quant à elles signées Greenfix et EQ.

Les v-bowls de Ryan Lovelace
© Joyu
bouton pour aller à la page du ponchouille

Si t’es plutôt du genre indépendant, tu peux opter pour la formule « Free surf » qui te permet de dormir et de prendre le petit dej’ avant de partir explorer les spots du coin en solo.

L’engagement éco-responsable

Le point fort des hôtes, c’est aussi d’allier l’écologie à leur mode de vie. Tout ou presque tourne autour de la capacité à rendre le lieu le plus green possible. Comment ? En favorisant les économies d’énergie et d’eau, en pratiquant le tri sélectif et en utilisant des produits d’hygiène et d’entretien en vrac et/ou maison.

Concrètement, chez Joyu :

  • On récupère l’eau de pluie pour rincer les combinaisons et le matériel
  • On utilise une chaudière à haute condensation pour alimenter les six salles-de-bain et des mousseurs sur les robinets, destinés à réduire le débit d’eau
  • On fabrique ses propres produits ménagers. Jutta partage ses recettes maisons et compte réaliser des « fiches recettes » à destination de ses guests
  • On a recours à la Vrac Mobile pour les produits d’hygiène. Il s’agit d’une épicerie itinérante engagée dans une démarche locale et zéro déchet
© Joyu

Et puis, on tend également vers le zéro déchet. En un an les propriétaires ont réussi à réduire leurs déchets d’environ 90% en privilégiant les produits sans emballage, biodégradables, les contenants en verre, et en compostant.

Et puis, ils se sont vite rendu compte que les bouteilles plastiques représentaient la plus grande partie des déchets jetés. Avec l’aide de Klean Kanteen, ils ont donc pour projet de mettre à disposition des voyageurs des gourdes isothermes au logo du surf camp, tout en les proposant à la vente.

Geoffrey et Jutta travaillent également à l’obtention de l’Ecolabel Européen, pour garantir des services de qualité et renforcer leur engagement écologique.

Les activités annexes

Le yoga et le Mov’Nat sont les activités de prédilection du couple, qui aime partager ses valeurs de « bien-être » auprès des voyageurs. Surf et mieux vivre sont ici complémentaires dans une recherche de communion avec la nature.

Des cours sont donc dispensés par des coachs professionnels, mais on y trouve aussi la possibilité de participer à des événements ou des stages. En avril aura lieu par exemple le « Surf & Beach Training », un programme alliant surf, préparation physique et exercices de secourisme.

Lieu : Villa Ur Ona, 28 rue Contresta – 64210 Bidart

Dates : du mois de mai au mois de septembre

Contact : contact@joyu.fr

Tarifs : de 500€ à 950€ pour la formule « Eat, Sleep & Surf » (location d’une planche incluse), et de 30 à 90€ la nuitée pour la formule « Free surf »

Points forts : une ambiance « potes » comme à la maison, des spots de surf rigoureusement choisis

La Villa Sayulita

Le concept

Ce petit paradis landais est le cocon de Juliette, Sam et Mexie (un beau bébé poilu originaire de Baja California). La villa a été conçue par deux passionnés de voyages au retour d’un long séjour sur le continent américain.

Mais c’est avant tout un coup de cœur pour un petit village mexicain du nom de « Sayulita » qu’est né le projet d’un bed & breakfast alliant culture française et mexicaine en plein cœur des Landes.

© Villa Sayulita

Le résultat est plus que réussi, et le lieu totalement enchanteur : une maison décorée avec beaucoup de goût, des extérieurs qui invitent à la détente et au farniente.

Le spécialiste du surf, c’est Sam : il fournit les bons conseils, déniche les meilleurs spots et propose la location du matériel de surf via Lost Surf School, l’école locale située à Seignosse.

L’engagement éco-responsable 

La démarche green de Sam et Juliette passe par des gestes simples, des petites actions du quotidien.

Le petit-déjeuner très copieux est réalisé maison et avec des aliments locaux et sains. Juliette propose des viennoiseries, mais aussi des smoothies bowls, des pancakes et des banana breads maison.

Le plus : la possibilité de tester une bière locale – la Rosny – brassée à quelques pas de la maison.

© Villa Sayulita

Le style de la maison épuré laisse à penser que les matériaux ont été sélectionnés avec goût et selon des critères de qualité.

Les propriétaires attachent également de l’importance aux déplacements à vélo, en les prêtant aux voyageurs.

Les activités annexes

Des cours de yoga à domicile en passant par la location de SUP (planches de paddle), les activités sont tournées vers le bien-être et l’océan. La villa dispose aussi d’une piscine, d’une table de ping-pong et d’un four à pizza (oui !) pour favoriser la convivialité (et la bonne bouffe).

Lieu : 12 Rue Honoré de Balzac – 40510 Seignosse, France

Dates : du mois d’avril au mois d’octobre

Contact : info@villasayulita-seignosse.com

Tarifs : de 89€ à 129€ en fonction de la chambre et la saison choisies

Points forts : l’accueil de Sam et Juliette et l’attention qu’ils accordent aux voyageurs, jusque dans les moindres détails

Natural Surf Lodge

© Natural Surf Lodge

Le concept

Déjà évoqué dans un précédent article, Natural Surf Lodge mérite amplement de figurer parmi les green surf camps d’Aquitaine.

Créé il y a maintenant dix-sept ans sur le sol d’un bel airial landais, le lodge est un véritable havre de paix entièrement tourné vers la nature. En plus d’un hébergement cocooning en chambre ou bungalow privé, on surfe les vagues landaises accompagné d’un moniteur diplômé tout en bénéficiant d’initiations à d’autres activités (on en reparle un peu plus bas).

bouton vers page inscription newsletter La Green Session

Deux types de surf camps sont proposés : adultes et ados. Les sessions ont lieu cinq jour par semaine, à raison d’1h30 par jour pour les adultes. Dans les deux cas, un cours théorique est également dispensé au cours du séjour.

© Natural Surf Lodge

Les formules alliant surf et découverte d’une autre activité sont nombreuses et changent au gré des rencontres et des occasions. L’important est d’allier la pratique régulière de sa discipline de prédilection avec d’autres sports ou activités selon les envies du moment.

Et il faut le souligner, ici la convivialité prime ! Claire, la propriétaire, organise des soirées animées autour de grands repas (bio et locaux), accompagnées en musique. Tu visualises un petit feu de camp sur la plage et un surfeur blond jouant du ukulélé sous les étoiles avec les vagues en bruit de fond ? et bien c’est pareil !

L’engagement éco-responsable

L’écologie étant pour le NSL un véritable art de vivre bien plus qu’un effet de mode, les problématiques environnementales sont prises très au sérieux, et ça se voit. D’ailleurs, la liste d’actions mises en place est longue et je n’en citerai qu’une partie pour ne pas faire redite avec le précédent article.

© Natural Surf Lodge

Il est à mon sens important de souligner que le lodge a été construit en respectant au mieux l’environnement extérieur : matériaux naturels et bruts, orientation du bâti, plantation de chênes, utilisation de la géothermie et de l’énergie solaire (pour les sanitaires).

Tous ces choix, qui ont nécessité des investissements importants, ont été mûrement réfléchis pour aboutir à un surf camp remarquablement eco-friendly.

Si NSL n’a pas [encore ?] obtenu l’écolabel, sa démarche initiée il y a presque 20 ans a récemment été reconnue par la charte Tourisme Durable du Pays ALO. L’engagement s’officialise donc petit à petit…

Pour voir sur le long terme, 4 hectares de chênes et autres essences de bois viennent d’être plantés sur la propriété, dans le but de laisser pousser une forêt diversifiée suivant les principes de sylviculture respectueuse des individus.

Et puis les projets écologiques menés par Claire sont avant tout axés sur la sensibilisation et l’échange.

« Au fil des années je me suis aperçue que la force de l’exemple était la meilleure action possible de sensibilisation et que s’énerver, essayer de convaincre par la parole n’était pas vraiment pertinent. »

© Aléabulles

Pour ce faire, Claire propose à ses voyageurs d’utiliser des barres de savon/shampoing incluses dans le prix de la formule, fabriquée localement par Aléabulles à base de produits naturels et sans emballage plastique.

En plus, l’hôte prend le temps d’expliquer les effets nocifs que l’utilisation des shampoings classiques entraîne sur l’environnement et le corps.

D’ailleurs, ça te dit un petit tuto beauté basé sur les bons conseils de Claire ?

Idée reçue n°1 : ce qui ne mousse pas ne lave pas

Faux, je dis faux ! C’est seulement qu’on n’a pas l’habitude de se laver avec des produits non moussants.

Idée reçue n°2 : se laver souvent les cheveux

Zéro pointé pour cette deuxième fausse croyance. Il vaut mieux se masser le cuir chevelu avec les doigts une fois par semaine que tous les deux jours, car le cuir chevelu sur-sollicité sécrète du sébum qui rend les cheveux lourds, et c’est ensuite un cercle vicieux…

Je sors de la parenthèse. Tout ça te donne un aperçu des recommandations prodiguées par Claire au cours du séjour.

Lors des repas, on aborde aussi (et avec légèreté et bienveillance) les questions environnementales liées à la santé, telles que la consommation de viande. Mais attention, on ne pointe pas du doigt, on ne culpabilise pas.

Sur ces sujets divers, Claire relaye sur les réseaux sociaux quelques infos utiles et rédige des articles de fond et de réflexion liées à ses convictions.

Bon, et côté surf ça donne quoi ?

  • Une réduction des investissements matériels, parce que les combinaisons et les planches polluent pas mal.
  • Une lutte contre l’obsolescence esthétique et psychologique : l’objectif est d’utiliser le matériel le plus longtemps possible et de résister au réflexe du « prêt à jeter »
  • Un soutien aux associations de défense de l’environnement nationales, régionales et locales comme Greenpeace, Bloom, la Sepanso ou encore l’ADRM. Et puis d’autres asso qui luttent contre l’obsolescence programmée telles que HOP, et un soutien au club de surf local (Lou Surfou).
© Natural Surf Lodge

Selon Claire, l’idéal serait également de revenir aux planches en bois pour les cours de surf, peut-être dans un avenir proche si la conjoncture le permet.

Activités annexes

Il y en a en veux-tu en voilà, incluses dans des formules Surf &…

Yoga, pilates, pole dance, méditation, shape ou encore cuisine, anglais et musique.

Suivant le thème choisi, les cours de surf s’accompagnent quotidiennement d’une activité complémentaire dont le programme complet est disponible directement sur le site du Natural Surf Lodge.

Ces formules évoluent et changent au fil des saisons, des opportunités et des rencontres pour laisser une place continuelle à la nouveauté.

Lieu : Natural Surf Lodge, 280 chemin de Bathurt – 40140 Soustons

Dates : du mois d’avril au mois de novembre

Contact : claire@naturalsurflodge.com

Tarifs : de 495€ à 1055€ le séjour suivant la formule et la saison choisies

Points forts : une multitude d’activités en plus du surf, des programmes richement élaborés et des actions de sensibilisation concrètes en faveur de l’écologie

Nature Surf Camp

© Nature Surf Camp

Le concept

Quatre potes : trois landais pure souche et un belge sont à l’origine du Nature Surf Camp de Messanges. Amoureux de la nature, du patrimoine landais, du surf et de l’océan… c’est tout naturellement qu’ils se sont lancés dans un projet qui leur correspond.

Trois groupes de niveaux sont mis en place : débutant, intermédiaire et confirmé, chaque groupe étant composé de huit personnes au max. Et les spots ? La plage principale ou bien le spot secret du camp au pied de la forêt… Là tout de suite ça fait rêver.

© Nature Surf Camp

L’engagement éco-responsable

L’équipe du Nature Surf Camp travaille sur plusieurs aspects pour se mettre au vert.

Le lieu a été construit en pin des Landes et aménagé il y deux ans dans le respect des normes RT 2012. Qu’est-ce que c’est ça ? Une norme définissant les réglementations thermiques à suivre dans la construction d’un nouveau bâtiment.

Elle s’applique au niveau du chauffage, de l’eau, de la ventilation, de l’étanchéité et des matériaux. Cette norme impose également au moins une énergie renouvelable.

Dans ce sens, des installations basse consommation ont été choisies pour les lumières, les robinets et les douches. Pour la déco, le bois a été privilégié, même celui trouvé sur la plage. Effet vacances garanti ! Et puis l’équipe a misé sur l’upcycling en réutilisant de vieilles planches de surf. D’ailleurs si tu souhaites des idées de déco, on en parle dans notre ebook sur les cadeaux à offrir à un surfeur.

© Nature Surf Camp

Et le tri est aussi de la partie. Tout comme la consommation de légumes locaux sortis tout droit du potager. Afin de l’alimenter en eau, un forage va être aménagé pour la saison prochaine. Il servira non seulement à arroser le potager, mais également le matériel de surf !

Le petit plus qui fera plaisir à Pierre : des poules dans le jardin !

Enfin côté transport, on se déplace à vélo électrique pour se rendre sur son spot de surf ou bien au village. Tout est facilité pour éviter d’utiliser ta charrette polluante.

Logique que le camp ait été gratifié de la charte Tourisme Durable et du label Surf House Landes, garantissant une démarche éco-responsable et un lieu entièrement spécialisé dans l’accueil des surfeurs. Tu fonces ?

Les activités annexes

On est ici à la bonne franquette, dans une ambiance 100 % conviviale. Au programme : billard, ping-pong, molki etc. Bref, le kit parfait du français en vacances.

Lieu : Nature Surf Camp – 40660 Messanges

Dates : du mois d’avril au mois de novembre

Contact : reservations@nature-surf-camp.com (adresse-toi directement à Antoine)

Tarifs : 355€ à 620€ pour 6 nuits et 665€ à 1160€ pour 13 nuits

Points forts : des initiatives concrètes pour réduire la consommation d’énergie et d’eau sur place. On peut en prendre de la graine !

La Dune Surf Camp

© La Dune Surf Camp

Le concept

Une autre bonne adresse à Messanges, qui séduit également une clientèle soucieuse de son impact environnemental.

A la Dune, on loge dans une villa de 150m² (qui va s’agrandir prochainement), pour une ou deux semaines au cours desquelles cinq à dix sessions de surf sont prévues. Les horaires sont prévus en fonction des marées, sur différents spots du coin suivants les conditions météorologiques.

Coup de cœur sur le jardin, qui est very very spacieux et dispose de hamacs (mon petit plaisir !), de transats et d’une jolie terrasse.

L’engagement éco-responsable

© La Dune Surf Camp

L’un des points importants à évoquer – qui parait tout bête mais qui a son importance – concerne le rinçage du matos de surf. Il est directement rincé dans l’océan après chaque session, ou à défaut avec une balayette. De fait, aucune consommation d’eau supplémentaire n’est nécessaire pour l’après surf.

C’est effectivement une démarche intéressante, puisqu’il est plutôt courant de rincer sa planche et sa combinaison dans des bacs remplis d’eau et de produits en tout genre…

L’autre bon point est l’utilisation d’une wax sans pétrole ! Et beh oui, il est aujourd’hui hyper facile de se procurer des wax naturelles et biodégradables. Plusieurs entreprises françaises en produisent et si tu veux en savoir plus à ce sujet, on en a rencontré deux : Greenfix et Rivages.

devenir green testeur de matériel de surf éco-responsable

Et la ripaille ? Consommer local est primordial, c’est pourquoi les propriétaires de la Dune travaillent à la mise en place d’un grand potager ! En attendant, pour aller se sustenter dans les magasins et épiceries du coin, on utilise le vélo ou ses jambes !

© La Dune Surf Camp

Les activités annexes

Le yoga avec Laëticia, une monitrice spécialisée. Les bienfaits de la discipline sont multiples, et je ne pourrai pas les décrire mieux que La Dune Surf Camp ne le fait :

« Le yoga est une discipline qui apporte autant de bénéfices sur le plan physique que psychique.

C’est un outil merveilleux pour l’équilibre, la maîtrise du corps et de l’esprit.

Il est complémentaire à la pratique du surf car il va préparer le corps du surfeur à être plus mobile, plus flexible, plus réactif.

Il vous permet d’avoir une meilleure conscience du corps en mouvement et d’améliorer votre proprioception.

Après une session de surf vous détendrez les zones musculaires contractées : jambes, épaules, cervicales, dorsaux et lombaires. »

Lieu : La Dune Surf Camp, 22 avenue du Centre – 40660 Messanges

Dates : du mois de mai au mois d’octobre

Contact : +33(0)6 80 00 72 98

Tarifs : 4 formules allant de 330€ à 800€

Points forts : le calme et la convivialité qui règnent à l’ombre des arbres 😉 et la possibilité de réserver pour deux semaines de bonheur

Vegan Surf Camp

Le concept

Un melting pot, une ambiance internationale. C’est un peu l’auberge espagnole version surf camp.

Les informations et les activités sont dispensées prioritairement en anglais, mais aussi en français.

Ici, on fonctionne sur un mode de vie vegan évidemment ! Et ce aussi bien dans l’alimentation que dans le quotidien axé sur le bien-être et le slow living.

Au programme : du surf, du surf et encore du surf pour tous les niveaux. Les cours sont divisés selon trois catégories (débutant, intermédiaire et avancé) avec un maximum de huit personnes par groupe. Au total, 10h à 13h de cours sont enseignées sur une période de 5 à 6 jours. Il existe aussi des stages destinés aux enfants et la possibilité de prendre des leçons privées.

L’engagement éco-responsable

En bon élève de l’écologie, le VSF pratique la règle des trois R – Réduire, réutiliser, recycler. Les actions du surf camp sont bien concrètes : les bouteilles plastiques sont bannies du royaume (ou presque) au profit de bouteilles réutilisables made in Vegan Surf Camp.

Une grande partie des matériaux utilisés à la construction du logement sont issus de la récup’ (palettes, bois de plage etc.). On y pratique le triage des déchets et le nettoyage des plages une fois par semaine.

D’un point de vue surf, le must du must reste le matériel qui sort tout droit des ateliers de Notox à Anglet (hop, on en parle longuement dans un autre article « Notox : la marque de surf à l’ADN éco-responsable ») et de Kun Tiqi, fabricant de planches en bois Balsa.

Les activités annexes

Quand on ne surfe pas, on fait des salutations au soleil et le chien tête en bas. Les cours de yoga ont lieu deux à trois fois par jour en extérieur, directement dans la forêt de pins proche du surf camp.

Et si tu rêves de participer à des ateliers de cuisine vegan, tu es bien au bon endroit. Manger différemment est une véritable expérience, qui peut amener à revoir ses habitudes alimentaires et à prendre en considération les problèmes qu’elles engendrent sur la santé, sur l’environnement et sur les conditions animales.

Toujours dans le même esprit, des conférences sur des thèmes écologiques et sociétaux sont régulièrement données à des fins de sensibilisation.

Et puis, le surf camp propose des activités ludiques comme le beach volley, du skate, des jeux de sociétés mais aussi des excursions organisées dans les villes avoisinantes. Bref, il n’y a pas lieu de s’ennuyer !

Lieu : Camping Les Cigales, avenue de l’Océan – 40660 Moliets-et-Maa

Dates : du 30 mai au 05 septembre

Contact : info@vegansurfcamp.com

Tarifs : 3 formules différentes allant de 330€ à 1220€ par semaine +10h de cours de surf pour 135€ ou 13h pour 185€. Prévoir également 5€ par séance de yoga

Points forts : un concept inédit qui permet d’expérimenter (et d’adopter !) un mode de vie vegan

Cet article n’est pas figé et évoluera au fil des rencontres et des découvertes. Si tu veux te tenir au courant, ou même nous faire connaître un surf camp aux valeurs éco-responsables, viens nous le dire en commentaire et abonne-toi à la newsletter en cliquant juste là :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *