Test veste de ski éco-responsable : The Jacket de chez Jeckybeng

La veste The Jacket de chez Jeckybeng avait grandement éveillé notre curiosité au début de l’hiver.

En terme d’éco-conception, elle avait tout pour faire partie de notre sélection des 8 meilleures veste de ski éco-responsables pour l’hiver 2020.

Il restait un point à vérifier … comment une veste en coton va réagir au contact de la neige ? Une seule solution, la tester !

Nous avons donc envoyé Adrien, notre Green Testeur, sur les pentes enneigées pour tester cette veste pas comme les autres.

Voici son retour d’expérience :

devenir green testeur de matériel de montagne éco-responsable

Présentation de notre Green Testeur : Adrien

Profil du testeur, par le testeur (en toute subjectivité) :

Mensurations : 1.85m, entre taille M et L suivant les modèles. Certains disent M tall.

Niveau de pratique : Ma copine pense que je suis un excellent snowboarder, un excellent rider dirait plutôt que je suis beaucoup trop prudent et très frileux sur les corniches de plus de 5 mètres. Je ne suis pas extrême mais plutôt polyvalent ; J’aime le toucher de la neige, jouer avec les éléments, sentir la planche se déformer sous les pieds et exploiter tout son potentiel.

Expérience : Mon métier est de concevoir et tester des planches à neige depuis plus de 10 ans ainsi que d’apporter des solutions de revalorisation des produits défectueux de cette même industrie (qui en a terriblement besoin). La montagne est pour moi un bureau de travail, un terrain d’exploration et une source d’inspiration.

Les vestes que j’utilise régulièrement sont une grosse doudoune pour les grands froids, une shell tri-couches dernière génération et une vieille RS avec doublure qui tient encore la route.

Retour d’expérience “à chaud” pour la veste de Jeckybeng

Premières impressions au déballage

L’aspect général de la veste m’a plu dès la sortie de son carton. Une couleur d’un bleu sobre presque indéfinissable, le tissu semble robuste et répondre aux fonctions de wind-proof et water-repellent annoncées par la marque.

Le texte de l’étiquette surpiquée à l’intérieur de la veste nous plonge dans l’univers Jeckybeng et donne envie de l’essayer.

La taille et la coupe

Une fois les manches enfilées, on est bien sur une taille M au niveau des épaules et des bras, la veste est très longue, sur une coupe droite qui s’évase un peu en bas, certainement due à la fente à l’arrière.

La veste est confortable, on n’est pas dans du velours mais on s’y sent bien.

Les boutons pression sont de très bonne qualité, les fermetures éclair fonctionnent bien (pourvu que ça dure) mais ne sont pas les plus fluides du marché.

La fine doublure interne amène de la chaleur à la veste tout en laissant la possibilité d’ajuster les sous-couches selon les humeurs de la météo.

Les cordons qui permettent de resserrer la veste sur la partie basse et au niveau de la taille sont des fonctions que je n’utilise jamais, peut-être que d’autres leurs trouveront un intérêt. J’ai peur cependant qu’ils marquent le tissu à l’usure et donnent un aspect vieilli prématurément ; le temps nous le dira.

Les poches

La position des poches m’a paru peu pratique de premier abord mais l’usage de la veste m’a démontré le contraire.

Les 2 poches extérieures sont assez grandes, bien qu’elles n’aient qu’un bouton pression (pas de zip), le rabat et l’ouverture des poches vers le haut gardent bien les babioles qu’on peut y glisser.

Les deux poches internes sont grandes et permettent de fourrer gants, masque, et toutes choses plus ou moins indispensables, avec fermeture à zip cette fois-ci.

Sans oublier la poche discrète sur la manche gauche pour ceux qui prennent un forfait.

La capuche

Le col remonte bien haut une fois la fermeture éclair zippée jusqu’en haut. La capuche est confectionnée avec les mêmes matières et renforts que la veste, ce qui la rendent très qualitative. Elle est suffisamment grande pour couvrir une tête avec bonnet voire même un casque (sauf peut-être pour ceux qui ont la grosse tête). On apprécie la finition impeccable des coutures et le souci du détail.

La veste Jeckybeng en action

Conditions d’utilisation

Grâce au réchauffement climatique, nous passons de l’hiver à l’été plusieurs fois par semaine, ce qui est une “aubaine” pour tester le matériel dans toutes les conditions en un temps record.

Trois jours seulement m’ont suffi pour éprouver la veste par grand beau temps, ciel bleu à la ville comme à la montagne, puis bourrasques de pluie et de neige horizontale avec un yoyo de température oscillant entre -5 et 15°C.

J’ai donc testé la veste du 27 au 29 février 2020 dans les rues de Grenoble et la station des 7 Laux.

Critères techniques

En ville comme à la neige, j’ai trouvé que la veste était très efficace pour arrêter le vent autant que la pluie et la neige.

La longueur permet de couvrir et protéger des intempéries jusqu’à mi-cuisse, ce qui est très appréciable par tempête. On se sent au sec et au chaud à l’intérieur du matin jusqu’au soir, est-ce que ça vient de cette fameuse respirabilité ? A voir si ces qualités perdurent dans le temps.

La veste tient naturellement chaud sans surchauffer pour autant. J’ai ajouté une sous-couche doudoune par -5°C que j’ai enlevé quand le soleil a refait surface.

Il manque peut-être des ouvertures sous les bras pour ventiler la bête en plein effort, notamment lors des marches d’approche. Le confort de la veste est très correct bien que la matière ne soit pas des plus souples. Les poches sont fonctionnelles en usage urbain comme en ski ou snowboard, je regrette juste une petite poche interne supplémentaire accessible depuis l’extérieur (entre le rabat et le zip de fermeture avant) qui permettrait d’y glisser ce que nous avons de plus précieux : une photo de notre mère terre, la carte bleue et le téléphone.

Conclusion “à chaud”

Je trouve que cette veste est globalement très réussie et répond parfaitement à son programme.

Son utilisation est tout à fait adaptée pour rester en extérieur dans des conditions météo capricieuses. La qualité de la matière est son point fort, elle semble répondre à tous les critères techniques annoncés.

Son style parka sobre et passe partout permet de sortir en ville comme dans la nature.

Le prix et le souci de respect de l’environnement pour un produit technique et de qualité font de cette veste un produit que je pourrais acheter.

Si ton intention n’est pas de faire de la rando extrême, des excursions au pays des ours blancs ou de danser la cumbia sur une plage des tropiques, alors cette veste est un bon choix.


Si tu as des questions pour Adrien, n’hésite pas à les poser en commentaire.

Dans les semaines/mois à venir, Adrien complétera cet article avec des informations concernant la solidité de la veste dans le temps … Si tu ne veux pas louper ça, abonne-toi à notre Newsletter.

bouton inscription newsletter

SAISON : 2020
TESTEUR : Adrien Réguis
PRODUIT TESTÉ: The Jacket Deep Ocean by Jeckybeng
TAILLE : M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *