Comment réparer une combinaison de surf en néoprène ?

On aborde ici un sujet hyper technique qui demande des qualifications très exigeantes sur la réparation des combinaisons en néoprène… Prépare-toi à passer des journées entières à t’arracher la tête pour espérer boucher l’accroc qui traîne sur ta combar depuis des lustres. 

Quand tu décides de t’attaquer au problème

Nan, on déconne. En réalité, il n’y a rien de plus simple que de réparer sa combinaison. Promis, en deux temps et trois mouvements, le tour est joué ! On te dit tout dans notre vidéo et dans cet article.

Sommaire

Le néoprène, qu’est-ce que c’est et comment le réutiliser ?

« J’fais des trous des p’tits trous encore des p’tits trous, des p’tits trous des p’tits trous toujours des p’tits trous » disait Gainsbourg. Et les trous, ce sont les bêtes noires du néoprène. 

Pour la faire courte, le néoprène est le nom vulgarisé donné à un caoutchouc synthétique obtenu par la polymérisation de chloroprène. Il a été mis au point dans les années 1930 par la compagnie DuPont Chemicals, et a tout de suite connu un succès retentissant. 

Apprécié pour sa résistance, son étanchéité et ses qualités isolantes, le néoprène est utilisé pour la confection des équipements de sports nautiques et aquatiques. 

Mais il comporte des inconvénients non négligeables : premièrement, il s’agit d’un matériau polluant dont l’une des matières premières nécessaires à sa fabrication est issue du pétrole (le buta-1,3-diène) tandis que la seconde matière première (l’acétylène) demande beaucoup d’énergie, et un chauffage à plus de 1700 degrés. 

La vision de l’horreur

Bref, quelle que soit la matière première utilisée pour fabriquer le néoprène, le process est extrêmement polluant. 

Néanmoins, ce n’est pas tout à fait le sujet du jour et cet aspect a été traité dans un autre article concernant les alternatives écologiques aux combinaisons en néoprène.

L’inconvénient du néoprène qui nous intéresse ici est qu’il est sujet à des détériorations, à l’usure et aux déchirures. 

La bonne nouvelle, c’est qu’au lieu de te balader avec un accroc sur ta combar, qui finira forcément par te décider à la mettre à la poubelle, tu peux au contraire réparer le problème (et proprement en plus). 

Toi souriant à nouveau à la vie après avoir appris que tu pouvais réparer ta combi

Pour comprendre comment ça marche, on est allé voir Marion de Blue Lines, qui possède son petit atelier à Ploemeur. Marion nous a donné toutes les astuces nécessaires à la réparation d’une combinaison, et nous a même montré comment procéder. 

En plus de notre vidéo, on a donc souhaité détailler les étapes du tutoriel dans cet article pour que tu sois incollable sur le sujet. 

bouton téléchargement checklist achat combinaison surf

Le matériel nécessaire

  • De la colle néoprène, disponible dans n’importe quel magasin de bricolage ou surfshop
  • D’un pinceau
  • D’une paire de ciseaux
  • D’un patch en néoprène (de 2mm dans l’idéal). Souvent, des petits patchs sont fournis avec la combinaison au moment de l’achat. Sinon, il suffit d’en découper un sur une vieille combi. Si le morceau de néoprène est épais (soit plus de 2mm), il suffit de détacher les deux parties du patch en tirant dessus pour n’en garder que la plus fine. Si le patch est trop épais, ce sera juste esthétiquement moins sympa.
  • D’une craie ou d’un stylo 
  • D’un objet lourd, de type gros livre ou dictionnaire 
  • D’un morceau de carton éventuellement
Tout ça ?!

Il est également possible de se procurer un kit de réparation pour combinaison en néoprène pour une quinzaine d’euros auprès de grandes marques de sport outdoor. Le petit plus de ce kit : des pinces à linge pour maintenir les deux surfaces de l’accroc au moment du séchage. Mais si t’as des fringues chez toi et que tu les laves (on suppose que oui), t’as sûrement des pinces à linge… 

Les étapes de réparation d’une combinaison en néoprène

1. La protection intérieure

La première chose à faire est d’étaler ta combinaison sur une table (ou par terre si tu n’as pas de table, ça arrive) et de protéger l’intérieur en glissant un morceau de néoprène (ou de carton) au niveau de la déchirure afin d’éviter les bavures de colle. 

2. Colle les deux bords

Pour cela, il te suffit d’utiliser un pinceau et d’étaler la colle sur les bords de la déchirure. Ensuite, tiens à la main les deux bords pour qu’ils sèchent, car la colle néoprène est une colle « contact », c’est-à-dire qu’elle doit être appliquée sur les deux côtés, qui ne sont mis en contact qu’une fois la colle sèche.

Le temps de séchage est d’environ 5 à 6 minutes. Généralement, le temps exact est indiqué sur le pot. Plus la colle est riche en solvants, plus elle est liquide et plus le séchage est rapide. 

Puis, scelle les deux parties de la déchirure entre elles. 

Si on arrêtait la réparation ici, elle ne tiendrait pas dans le temps et l’étanchéité ne serait pas assurée. C’est pourquoi il est préférable de colmater le trou avec un patch.

3. Découpe le patch

Prends tes ciseaux et découpe un joli cercle. On évite de découper en forme de carré ou de rectangle, tout simplement parce que les angles ont tendance à se décoller. 

Si tu vois des aspérités sur ton patch (autrement dit, s’il n’est pas totalement lisse), pas de panique : au contraire, les aspérités permettent de favoriser l’adhérence de la colle.

Pose ensuite ton patch au niveau de l’accroc et dessines-en le tour à la craie ou au stylo. 

4. Colle le patch

Reprends ton pinceau et applique de la colle à la fois sur la combinaison (là où tu as dessiné le contour du patch), puis sur le patch. Attends quelques minutes puis colle le patch sur la déchirure. Afin qu’il adhère bien, pose un objet lourd dessus et laisse-le quelques heures. 

Le mieux est d’attendre au moins 24h avant d’utiliser à nouveau ta combinaison et de te mettre à l’eau avec.  

Voilà, ta combinaison est à nouveau tout à fait opérationnelle ! 

Et quand finalement tu comprends que c’était tout simple

Les autres types de réparations possibles

On peut quasiment tout réparer et tout remplacer sur une combinaison en néoprène. C’est magique. 

Aussi magique que le pet de cette licorne sur rollers
  • Changer les zips et les scratchs usés
  • Changer des manches entières : si le corps de la combinaison est en bon état, on peut toujours remplacer les extrémités (bras et jambes)
  • Remplacer des morceaux, comme ici au niveau du postérieur

Cependant, il vaut mieux faire appel à quelqu’un du métier pour entreprendre ces réparations un peu plus complexes.

Mais peut-on prolonger la durée de vie d’une combinaison indéfiniment ?

Malheureusement non. Au bout de quelques années, le néoprène finit par s’affiner et devient poreux, et la combinaison perd en qualités thermiques. 

Et si la tienne a vraiment fait son temps et que tu ne sais pas quoi en faire, tourne-toi vers l’upcycling. 

L’upcycling des combinaisons en néoprène

Il n’existe aujourd’hui aucune filière de traitement des déchets en polychloroprène à échelle nationale. De fait, les combinaisons et autres objets en néoprène sont simplement jetés après usage. 

On ne trouve pas non plus de filière nationale de collecte du matériau pour recyclage. La plupart du temps en réalité, on ne pense même pas à recycler le néoprène. Et pourtant, il est possible de transformer ce tissu en de nouveaux objets : on appelle cela l’upcycling

En France depuis une dizaine d’années, plusieurs associations, magasins et marques récupèrent les combinaisons en néoprène usées pour leur donner une nouvelle vie. C’est le cas de Marion à Ploemeur, mais aussi des créatrices de la marque Néocombine à Bordeaux, qui fabriquent des bracelets en néoprène recyclé.

© Néocombine

Citons aussi Néomind Ecologie, qui transforme les vieilles combinaisons en sacs et pochettes.

© Neomind Ecologie

Quant à Marion, nous avons pu voir l’étendue de ses talents en la matière : elle glane des combinaisons et en réutilise certaines parties pour agrémenter des housses de planches de surf, fabriquer des housses de siège de voiture, des goodies et des sacs étanches pour y ranger combi ou maillot de bain trempés. 

© Blue Lines

A échelle internationale, des organismes tels que Resurf ont entrepris de collecter les combinaisons usées et de les réutiliser pour équiper les enfants défavorisés afin que ces derniers puissent pratiquer le surf.

Resurf se rend auprès de communautés et instaure des programmes d’accompagnement en créant des clubs sur place. Dans ce procédé, l’un des points fondamentaux consiste à collecter tout type d’équipement usagé, dont des combinaisons en néoprène. 

Ces initiatives visent progressivement à revaloriser un matériau mal considéré, car nocif pour l’environnement.

Alors oui, la fabrication et l’usage du néoprène se placent totalement à contre-courant de toute conscience écologique, mais il vaut mieux apprendre à le réutiliser et savoir le recycler plutôt que de le jeter. 

Les alternatives éco-responsables et le marché de l’occasion

Good news, les combinaisons de surf sans néoprène existent bel et bien. Tu peux donc te tourner vers des combi éco-responsables. On en parle mais aussi dans notre annuaire, qui recense toutes les marques allant dans cette démarche.

Et puis, pour allonger la durée de vie de ta combinaison, reporte-toi à notre article « Comment entretenir et laver sa combinaison de surf ? »

Tu y découvriras les cinq règles d’or à respecter pour un maximum d’années aux côtés de ta dulcinée de néoprène. 

Dans le cas où celle-ci à rendu l’âme pour de bon, pense au marché de l’occasion : tu as en effet la possibilité de trouver des combinaisons de seconde-main en bon état et à moindre coût dans certains magasins d’occasion, ou directement sur les plateformes en ligne comme LeBoncoin, Vinted, la marketplace de Facebook et bien d’autres. 

Quelques surfshops et boutiques de location de matériel nautique bradent parfois leurs équipements, alors va faire un tour chez ceux qui se trouvent autour de toi pour trouver ta prochaine combinaison !

Si tu as des questions ou des conseils sur la manière dont on répare une combinaison en néoprène, dis-le-nous en commentaire et n’oublie pas de t’inscrire à notre newsletter ! 


télécharge le top 50 des marques de glisse éco-responsables

Un commentaire sur “Comment réparer une combinaison de surf en néoprène ?

  1. Pingback: Comment entretenir et réparer sa combinaison de surf ? | Winklecard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *