Test veste de ski homme éco-responsable : la Shuksan 3L de Vaude

La veste Shuksan 3L de chez Vaude est en terme d’éco-conception l’une des meilleures vestes de ski. C’est pour cette raison qu’elle fait partie de notre sélection des 8 meilleures vestes de ski éco-responsable pour l’hiver 2020.

En plus de l’éco-conception, pour être parfaitement éco-responsable, une veste doit être performante et solide. Et pour tester ces deux critères, nous avons sélectionné un membre de la communauté. Il y a quelques semaines, Fabien a reçu la veste de ski homme Shulkan 3L.

Voici donc le retour d’expérience de notre Green Testeur

devenir green testeur de matériel de montagne éco-responsable

Présentation de notre Green Testeur : Fabien

Fabien, j’ai 45 ans. Je pratique le ski depuis que je sais marcher et le snowboard depuis une trentaine d’années (aïe !).

Pendant mes années de fac à Grenoble, je dois reconnaître que j’étais plus souvent dans la pow qu’en cours… Je donnais des cours aux étudiants, via l’école de glisse universitaire, ce qui m’a forgé une grosse expérience dans ce domaine.

Fabien c’est un bonhomme … de neige !

Je suis à présent chercheur au CNRS en géoscience de l’environnement (comme quoi, rien ne sert de courir, dans les études comme ailleurs) et papa de deux adolescentes de 13 et 16 ans. Les sports de glisse sont une passion que je partage avec ma famille, tout comme nos terrains de jeu que nous aimerions impacter le moins possible, d’où mon engagement auprès de La Green Session.

En termes de vêtements de snow, j’ai connu beaucoup de choses, mais je me traînais depuis une petite dizaine d’années une veste hardshell Eider en Gore-tex 3 plis. Top qualité, top coupe, top étanchéité, sauf qu’après toutes ces années et passages de près dans les mélèzes, elle commençait à tirer la tronche…

Ce test tombait donc à point nommé alors que je cherchais à remplacer la Eider par un produit du même type en version « green ».

Retour d’expérience “à chaud” pour la veste Shuksan 3L

Premières impressions au déballage

La taille et la coupe : chez Vaude ça taille grand

Au déballage, le doute m’a un peu pris sur la taille, je mesure 1m80 pour 70kg et j’avais décidé de partir sur une taille L, comme chez Eider. Au final, ça va, mais c’est vrai qu’elle est un peu longue, donc attention, Vaude taille un peu large !

J’ai d’ailleurs une softshell Vaude en taille M qui me va comme un gant, mais pour une hardshell non rembourrée, je voulais avoir la place d’accumuler les couches isolantes, si besoin.

veste de ski de la marque Vaude. C'est le modèle Shuksan 3L homme bleu

La veste présente très bien, le tissu est souple et agréable au toucher, on sent qu’on est sur un super produit. La cagoule semble technique et est enveloppante, avec un cordon de serrage, désormais classique dans ce niveau de gamme.

La coupe générale est relativement droite, ce qui m’a un peu effrayé, par rapport à ma veste précédente : pour une hardshell, il est en effet capital que la veste colle au corps pour ne pas laisser passer l’air froid et la neige, d’autant que cette veste ne dispose pas d’une jupe anti-neige. Mais nous verrons par la suite que ces craintes étaient infondées.

Les fermetures éclair

La veste est équipée de 7 fermetures éclair. La fermeture principale et celles des deux grandes poches frontales sont des fermetures classiques à gros crans, sans rabats (les fermetures des poches sont colorées, ce sont elles qui égaient un peu la veste, par ailleurs très sobre).

Fermeture étanche pour l’aération au niveau des aisselles

Ces fermetures sont imperméables. Il y a enfin 2 poches « chauffe-main » équipées de fermetures à crans fins, donc, j’imagine plus fragiles.

Les poches : Il en manque une

Et… il n’y a pas de poche intérieure*. Ça, c’est quand même embêtant.

Poche chauffe-main

Perso, j’ai l’habitude de laisser en permanence mon forfait saison et un réflecteur RECCO dans une poche intérieure que je n’ouvre jamais pour ne pas les perdre. Là, ça ne va pas être possible : j’ai dû placer tout ça dans l’une des poches chauffe-main, que du coup, je m’interdis d’utiliser. Bon, après, en général, quand on fait du snow, on a rarement les mains dans les poches…

Grande poche frontale

Pour en finir sur le volet « poches » : les poches fourre-tout plates situées sur le torse sont vastes et permettent de glisser téléphone, tour de cou ou autres peaux de phoques*. Mais attention aux oublieux et aux manips maladroites (ce qui arrive souvent quand on porte des gants, il faut le reconnaître) : les fermetures vont jusqu’en bas de la poche, donc tout ce qui est dedans risque fort de benner si on ouvre en grand.

La veste Shuksan 3L en action

J’ai utilisé la veste trois fois à ce jour :

Deux fois lors de très belles journées de freeride sous un grand soleil. J’ai eu une neige froide et séchée par le vent pour la première sortie. Et une neige mouillée par la chaleur (merci le réchauffement climatique !) pour la seconde.

Trace ta glisse et glisse sans trace !

La troisième session c’était aujourd’hui sous une intense chute de neige humide, en forêt pour avoir de la visibilité.

La coupe de la veste s’est avérée finalement parfaite. Elle épouse bien le corps, sans gêner aucunement les mouvements. En gros, on l’oublie et c’est ce qu’on lui demande.

ça sent le sapin tout ça …

Les seuls bémols par beau temps sont les questions de poches évoquées plus haut… mais jusqu’à présent, je n’ai rien perdu (vous êtes heureux de l’apprendre, j’imagine bien !).

Pour la session par mauvais temps, la veste a subi le pire : neige humide en continu, télésiège (contact avec le dos) et ride en poudre dans la forêt (donc beaucoup de frottements).

Pour corser le tout, la journée s’est terminée par une grosse séance de pelletage, toujours sous cette neige chaude. Bon, autant le dire tout de suite, c’était beaucoup pour une hardshell et la veste a fini trempée. Mais enfin, ce n’est pas un ciré et in fine ma polaire était quand même sèche (ce qui n’aurait pas été le cas avec un ciré, à cause de la transpiration).

Donc, je dirais que la veste a passé ce test aussi bien que n’importe quelle gore-tex 3 plis.

Conclusion “à chaud”

Au final, j’aime bien cette veste, elle est très agréable à porter et résiste assez bien aux intempéries.

La coupe et les « accessoires » sont minimalistes*, ce qui ne pose pas de problème. Il manque juste une poche intérieure pour le forfait.

Reste à voir comment tout ça va évoluer dans le temps.

Lire aussi : Le retour d’expérience sur le modèle femme


*Note de La Green Session :

Cette veste, la plus “green” de chez Vaude à un programme “Ski de rando”. C’est pour cela qu’elle est minimaliste. Cela lui permet de gagner quelques grammes qui seront bénéfiques aux puristes de la pratique dans les ascensions bien raides ;-).

A la lecture de cet article, si tu as la moindre question pour Fabien, n’hésite pas à la lui poser en commentaire.

Il nous fera également régulièrement dans le temps des retours sur le “vieillissement” de cette veste. Si tu ne veux pas louper ça, abonne-toi à notre Newsletter.

bouton inscription newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *