Test veste de ski homme éco-responsable : Eve de chez Lagoped

Il y a quelques semaines, nous avions sélectionné la veste Eve de chez Lagoped parmi les meilleures vestes de ski éco-conçues du moment.

Il restait cependant deux points à valider : La performance technique et la solidité de la veste.

Pour cela il fallait mettre la veste sur les épaules, chausser les skis et partir la tester sur les pentes enneigées. C’est ce que nous avons demandé à Matthieu, un Green Rider de la communauté.

Voici son retour d’expérience.

devenir green testeur de matériel de montagne éco-responsable

Présentation de notre Green Testeur : Matthieu

Skieur trentenaire, je suis passé de la case compet’ en Alpin dans ma jeunesse au freestyle puis au freeride et maintenant ski de montagne. On limite les risques de chutes et blessures quand on ne se fait plus tout jeune!

En matos vestimentaire, j’ai pu utiliser pas mal de choses, du fuseau Fusalp en passant par la combi moulante puis les baggy et maintenant les ensembles 3 couches.

Pour ces derniers, j’ai eu notamment un ensemble Goretex pro de The North Face, un Quick Silver en Goretex pro également, un Odlo (nom de la membrane ? ) et un Millet Polartec Neo Shell.

Retour d’expérience “à chaud” pour la veste Eve Lagoped

Premières impressions au déballage

Pour commencer, le look. La couleur est très sympa à mon goût, ça fait très Green Rider 😉

La coupe est classique, ajustée pour ce type de veste. A refaire je prendrais une taille au dessus pour mettre une petite doudoune en couche inférieure.

La membrane

Les tissus semblent de très bonne qualité pour un premier ressenti. Suffisamment souple pour avoir une bonne liberté de mouvement mais pas trop pour être résistant. A titre comparatif, cette veste Lagoped est moins souple que la NeoShell de Millet, par contre je pense qu’elle tiendra mieux dans le temps. Le Neoshell se déchire facilement lors de frottements etc.

La souplesse / resistance des tissus semble plus se rapprocher au deux ensembles Goretex Pro que j’ai eu par le passé. Grosse indication à l’intérieur sur le fait que la veste est recyclable et ne contient pas de PFC et ça c’est très bien!

Les poches

Concernant les fonctionnalités, très peu de poches et je trouve ça très bien. Moins on en a, moins a de chance de coincer une fermeture ou de perdre ses affaires 😉 .

Il y a l’essentiel, deux poches poitrine, une pour le forfait et une à l’intérieur.

Les fermetures de poches sont des YYK Aquaguard Coil, dites étanches, que l’on trouve sur beaucoup de vestes. La fermeture principale est une YYK Vilson, elle a une bonne souplesse de fonctionnement et limite les coincements.

La capuche

La capuche est bien taillée et permet de couvrir une tête casquée. J’ai eu quelques difficultés avec le serrage de celle-ci mais je vous avoue qu’en pratique, je l’utilise très rarement. Pas de jupe pare neige, j’aurais apprécié…

La veste Eve en action

Conditions d’utilisation

J’ai utilisé la veste dans les 3 conditions suivantes :

Ski de piste sur neige de printemps en Février dans les Pyrénées (Stations de Gavarnie, Tourmalet et Luz Ardiden). Veste portée par dessus une polaire et base layer. Je n’avais pas de sac-à-dos lors de ces sorties. Ski cruising, carving et pauses café en terrasses.

Ski de montagne sur différents itinéraires dans les Hautes Pyrénes (Diedre d’Oncet, Pic Rouge de Pailla, Pic de Lary) dans les mêmes conditions, majoritairement avec du beau temps et des températures plutôt élevées pour la saison. Veste portée par-dessus une polaire et base layer. Un sac-à-dos était utilisé lors de ces sorties. Montée en peaux de phoques, crampons/piolets puis descente à skis.

Ski freeride sur domaine skiable ou avec peu de portage dans la vallée de l’Ubaye, Alpes du sud (Station du Sauze-Super Sauze). Veste portée par-dessus une petite doudoune et base layer polaire. Un sac-à-dos était utilisé lors de ce weekend. Ski hors piste avec des températures de saison et un peu de neige fraîche.

Ressenti lors de l’utilisation

Lors des premières sorties ski de piste, j’ai trouvé cette veste très confortable. Elle suit très bien les mouvements mais je pense qu’une taille plus grande m’aurait apporté plus de liberté.

J’ai aussi apprécié la protection menton en tissu doux pour ne pas s’irriter lorsqu’on ne porte pas de cagoule, ni cache cou.

La veste coupe très bien le vent et permet de maintenir la chaleur à l’intérieur. Le passage aux bornes se fait facilement avec le forfait dans la poche avant bras, un classique sur les vestes montagne mais appréciable.

En terrasse, on est vite retrouvé avec ce joli vert 🙂

En sorties montagne, j’ai essayé de porter au maximum la veste en enlevant les différentes sous-couches en fonction des moments, expositions et températures pour tester au mieux ses caractéristiques techniques.

Habituellement, j’enlève ma veste lorsqu’il fait bon en montée. J’ai été étonné par la respirabilité que je ne pensais pas un point fort lors du premier ressenti (plus épaisse, moins stretch que le Neoshell).

La veste par dessus le base layer sans la polaire et avec les aérations latérales ouvertes permet de ne pas transpirer tout en coupant efficacement le vent. A confirmer avec les chaleurs printanières mais pour moi, cette veste Lagoped est suffisamment respirante pour une pratique ski/montagne. La Neoshell est peut être plus respirante mais sa durabilité n’est pas la meilleure à mon avis.

La bonne liberté de mouvement se fait aussi bien apprécier à la montée. Aucune gène ni frottement n’est ressenti.

J’ai remarqué aussi que les poches et ouvertures étaient idéalement placées et accessible lorsqu’on porte un sac-à-dos. Aucune gêne avec les bretelles, ce qui permet de sortir facilement une barre énergétique lors de l’effort par exemple. Les poches de devant pourraient être un peu plus grandes pour rentrer les peaux de phoque quand on est pressé au sommet.

En Freeride, j’aurais apprécié tester cette veste dans des quantités de neige plus profondes (ça devrait se faire ce weekend), surtout pour voir si le fait qu’il n’y ait pas de jupe pare neige soit embêtant. Je n’en ai pas encore eu la nécessité mais ça permet de rester bien sec les jours de gros gavage! 

Je n’ai également pas eu l’occasion de la tester lorsqu’il neige abondement mais je n’ai eu aucun problème d’étanchéité lors de marche sous la pluie.

Conclusion “à chaud”

Une veste technique aux fonctionnalités sympas, fabriquée en Europe par une marque Française soucieuse de l’environnement et bien, rien que ça, c’est au-dessus du lot.

Techniquement on est équivalent aux meilleures vestes que j’ai pu précédemment porter. Le gros point que j’apprécie est sa simplicité. Pour moi, simple est efficace!

Difficile de juger la résistance en peu de temps mais la qualité des tissus inspire la confiance. Pour le moment rien à dire en tous cas! Pour moi, seules les fermetures YYK Aquaguard, utilisées sur d’autres vestes, peuvent être un point faible concernant la durabilité.

Photos : anthony_bonal (insta)

Lire aussi : Le retour d’expérience sur le modèle femme


Matthieu reviendra régulièrement mettre à jour cet article pour nous parler du “vieillissement” et donc de la durabilité de cette veste. Si tu ne veux rien louper de son histoire, inscris-toi à la Newsletter

bouton inscription newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *