Les marques de poncho de surf éco-responsables

En commençant nos recherches sur le sujet, nos connaissances sur les marques de ponchos de surf éco-responsables étaient plutôt vagues et restreintes. Bien sûr, on avait en tête les quelques grands noms des entreprises surfwear, ayant déjà eu recours à leurs services pour nous dégoter un joli poncho.

Et puis, on s’est demandé quels étaient les matériaux à l’origine de ces fameux ponchos, comment et dans quels coins de la planète ces derniers étaient fabriqués.

Assez vite et parce qu’on a dans l’équipe un vrai pro de la couture, on s’est rendu compte que le poncho était un accessoire assez simple à confectionner. Un article a donc été rédigé sur le sujet, disponible ici : « Comment fabriquer son propre poncho ? »

Mais pour ceux dont les mots « couture » et « aiguille » sont aussi abstraits qu’une équation à trois inconnues (−4x − 12y + 8z = à toi de jouer Einstein), il existe heureusement des marques de surf tournées vers l’éco-conception. Ces dernières privilégient des matières premières de qualité ainsi qu’une production locale pour certaines d’entre elles.

Des matières premières de qualité, ce sont :

  • Des matières organiques comme le coton
  • Des matières recyclées telles que le polyester recyclé
  • Des matières reconditionnées, les chutes de tissu par exemple
  • Des matières bio-sourcées issues des plantes
  • Des matières d’origine animale respectueuses des petites bêtes. Cependant, on n’est pas bien sûr de trouver un jour des ponchos réalisés à partir de laine ou de cuir…

Sommaire

Zoom sur ces marques engagées pour l’environnement :

Picture Organic Clothing 

« We make it as green as possible » résume en quelques mots la démarche de l’entreprise française Picture, qui confectionne des ponchos taille unique stylés mais pas que ! Picture utilise du coton 100% biologique cultivé, filé, tricoté et teint en Turquie. Il est ensuite acheminé vers l’usine de Seyfeli à Izmir pour servir à la confection des vêtements.

Le résultat :

Un joli poncho bleu wavy, ou un noir plus classique qui te donnera un air de Nazgûl badass.

L’utilisation du coton biologique garantit la non-utilisation de produits chimiques toxiques et d’OGM dégradant rapidement les champs et la terre, qui devient inutilisable après plusieurs années. La culture biologique permet au contraire de préserver la santé des terres, et ne nuit pas à l’écosystème local.

© Textile Exchange

Lastage, eco-friendly concept

Du made in France again. Basée originellement à Biarritz (et maintenant à Guidel également), Lastage est une entreprise profondément engagée pour l’environnement, labellisée Organic Exchange, Global Organic Textile Standard et bien d’autres.

Les ponchos proposés par la marque sont entièrement en coton et fabriqués à Anglet, faisant ainsi partie du programme « Et si on relocalisait ? » qui privilégie une production locale et de qualité.

Lastage pousse la démarche encore plus loin, en proposant le règlement de tout achat en Eusko au magasin de Biarritz. L’eusko késako ? Une monnaie locale qui contribue à favoriser un circuit économique et marchand de proximité.

Surflife Balance et la Ponchinofamily

Originaire d’Allemagne, Surflife Balance a été créée par Alex et Céline, deux passionnés de kitesurf qui conçoivent du matériel de kite et des vêtements.

Avec la collaboration du fondateur de la marque Cavida (également allemande), l’entreprise a mis au point la Ponchinofamily, une marque de ponchos fabriqués en bambou. Enfin pour être précis : 70% en fibres de bambou et 30% en coton. Le bambou a l’avantage d’être hypoallergénique, extrêmement doux et anti-odeur (grâce à son pouvoir absorbant).

© Surflife balance

Bon, a priori le bambou semble être une matière première écologique par excellence. Hum, pas tout à fait… les fibres de bambou naturelles sont en réalité souvent remplacées par de la viscose de bambou, n’en déplaisent aux pandas. (Ah bah oui, parce qu’en fait la culture du bambou nuit aux pandas, comme celle de l’huile de palme avec les orang-outans. On déforeste encore, mais ailleurs. A moins d’employer du bambou issu de bambouseraies gérées durablement. Là c’est mieux !).

On ne va pas retracer l’histoire de la viscose, mais celle-ci est globalement moins coûteuse et donc bien souvent préférée par les fabricants… Elle est obtenue à partir de bambou certes, mais transformée chimiquement pour arriver au même résultat qu’une fibre totalement naturelle.

Si les ponchos de Surlife Balance sont réalisés à base de viscose de bambou, le coton est quant à lui certifié OEKO-TEX®, un label assurant le respect de normes environnementales et sanitaires très encadrées.

© Ponchino Family

Pakal Etnik Surf Poncho

Comme son nom l’indique, Pakal est une marque de ponchos, essentiellement. Serait-ce le paradis du poncho ? Oui presque ! Cette marque franco-mexicaine propose des ponchos fabriqués à la main par des artisans d’origine maya, au sein d’un petit atelier situé au Yucatan, au Mexique.

© Pakal Etnik Surf Poncho

Il en résulte des ponchos colorés inspirés des motifs mayas traditionnels. Ce savoir-faire unique est le résultat d’une collaboration familiale, depuis la fabrication assurée par Minelia -la mère – et la distribution dévolue à Michèle, sa fille.

La capuche se transforme en sac bandoulière dans lequel peut se glisser l’intégralité du poncho. Ce dernier est composé de coton, à 100% et arbore un design réalisé avec un tissu mexicain fait-main.

Moki Store

Moki Store est une marque polonaise, entièrement dédiée au poncho (décidément, l’accessoire a la cote).

A l’origine, le concept vient de la création d’un poncho pour des potes et puis l’idée a évolué et s’est étendue à plus grande échelle. Les matériaux sont récupérés dans les placards, les boutiques vintages ou les dépôts-ventes, à partir de vieux morceaux de vêtements ou d’objets textiles tels que des cerfs-volants.

La volonté première de Moki Store est de donner une seconde vie à nos fringues usagées pour en retirer le meilleur. Pour assurer une diversité esthétique, certaines matières premières sont importées du Mexique et de Thaïlande. Il en résulte une sorte de patchwork de tissus qui fonctionne très bien et attire l’œil au premier regard.

Thinking Mu

La marque espagnole de Pepe Barguñó suit la lignée de Picture avec des ponchos entièrement conçus en coton biologique.

Les ponchos au design original et unique ont un petit côté artistique mélangeant légèrement les styles de Miro et Juan Gris, tel que le poncho de surf Ibiza :

Pour réaliser ses ponchos, Thinking Mu travaille avec une usine en Inde, la même depuis ses débuts en 2010. Les valeurs sociales sont au cœur des préoccupations de la marque, qui veille activement à assurer des conditions de travail équitables et saines à ses employés.

A ce jour, Thinking Mu ne commercialise plus de ponchos dans son e-shop. Mais si tu en trouves d’occasion ou à vendre sur des plateformes annexes, tu peux y aller 😉

Et le projet Ponchouille ?

L’histoire du poncho nommé Ponchouille commence avec l’envie de développer un produit propre à La Green Session, après le test concluant de la gourde Barbara Gourde (oui, on est très bon dans l’équipe pour revisiter les grands noms du cinéma et de la pub).

A l’origine de toute cette affaire : la fille de Vincent. C’est en voyant ses parents porter un poncho après leurs sessions de kite qu’elle s’est dit “moi aussi j’en veux un pour moi !”. Ni une ni deux, Vincent a pris deux serviettes de bain qu’il a agrafé entre elles (warning, ne chope pas le tétanos dans l’opération). Tadam… Le tout premier Ponchouille était né !

D’un côté, de plus en plus de marques proposent des ponchos, signifiant donc qu’il y a un réel besoin et une demande croissante de la part des rideurs. Mais peu sont réellement éco-conçus.

Et puis de l’autre côté, il y a tellement de serviettes éponge en bon état jetées chaque jour… Alors pourquoi ne pas les utiliser pour créer un poncho unique, local, et social ?

bouton pour aller à la page du ponchouille

C’est donc dans cette optique que La Green Session se lance dans l’aventure ! L’idée a fait son chemin pour aboutir à la future conception d’un poncho « zéro impact » fabriqué à partir de serviettes éponges jetées (prématurément). Les précieuses serviettes de bain son collectées par Le Relais de Bretagne (plusieurs tonnes de vêtements en fin de vie arrivent chaque jour), de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

La collecte

Après avoir été triées, elles sont upcyclées par un ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Tavail), autrement dit réutilisées pour réaliser un nouveau produit. Le résultat ? Un poncho complètement unique et fabriqué localement.

Le prototype pour le moment, et le sourire de Vincent en prime

Le projet n’en est encore qu’à ses débuts… Pour le suivre pas-à-pas et participer à sa concrétisation, rejoins la team :

bouton vers page inscription ponchouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *