Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf

DSC 0831 - Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf

Si vous n’avez pas encore été en Guadeloupe, vous en avez sûrement déjà entendu parler. Forêt tropicale, chutes, cascades … vous n’êtes sûrement pas sans savoir que la Guadeloupe regorge de très belles plages, ce qui lui vaut aussi le nom de l’île aux belles eaux. Cet archipel aux paysages multiples dont la beauté réside tant dans sa culture que dans la splendeur de ses paysages, offre une multitude d’activités à réaliser, surtout pour vous, chers fous de la glisse 😉 !

Cependant, depuis quelques années, un phénomène lié au climat frappe les côtes de ce bout de paradis. Les sargasses ! Alors que certains en parlent comme étant « une vertu écologique évidente », en Guadeloupe les avis divergent, car une fois échouées, ces micro-algues brunes deviennent une véritable catastrophe sanitaire.

Kitesurfeurs, kitesurfeuses, surfeurs et surfeuses, vous vous demandez probablement sur quelles plages vous allez bien pouvoir rider. Pas de panique, dans cet article vous allez tout savoir sur la situation actuelle de la Guadeloupe face aux sargasses. Et en bonus, je vous donne les adresses des spots de glisse les plus sympas de l’île papillon !

Bonne lecture 🤙 

Sargasse ? Kézako ?

sargasses - Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf
Sargasses – Baillif

Présentes aux Antilles depuis quelques années déjà mais en quantité moindre, les sargasses sont en fait des algues brunes composées de petites billes remplies par le gaz produit par l’algue elle-même. 
C’est d’ailleurs grâce à ces petites sphères que les sargasses restent à la surface de l’eau. Il s’agit d’une espèce clonale qui se reproduit par bouture végétative. Assemblées entre elles, les sargasses forment une sorte de radeau pouvant s’étaler sur une dizaine de kilomètres. Ces sargasses naviguent alors à travers l’océan Atlantique, transportant avec elles des espèces marines, poissons, comme insectes. Lorsqu’elles échouent sur les côtes, les sargasses rejettent un gaz toxique tel que de l’hydrogène sulfuré, mais aussi de l’ammoniac. Inhaler, ce gaz pourrait provoquer maux de tête, picotements des yeux et de la gorge, ainsi que nausées et vomissement et la population antillaise en pâti. Notamment, à Capesterre de Marie-Galante, où des familles ont dû se déplacer et quitter leurs domicile pour vivre ailleurs. Les terrains ont aujourd’hui, considérablement perdu de leur valeur.


D’où viennent les sargasses ?

Pendant longtemps, leur provenance relevait du mystère. Tantôt provenant de la mer du même nom, “la mer des sargasses” située au beau milieu de l’océan Atlantique, tantôt provenant du Brésil, là où une nouvelle mer des sargasses se serait formée à son large, après les actes de déforestation en Amazonie. À chaque précipitation dans cette zone, phosphores et autres engrais sont libérés et s’écoulent dans la mer, participant à la prolifération de ces algues brunes. Il semblerait que les scientifiques soient fixés : les sargasses qui envahissent les Antilles proviennent bien du large du Brésil.

Quelles sont les “solutions écolos” existantes pour palier à ce phénomène ?

” C’est compliqué aux Antilles, mais pas ailleurs. Il ne faut pas paniquer à chaque fois que quelques sargasses arrivent, il faut réagir par opportunité. ”

Thierry Thibault, responsable de “Expédition Sargasse Caraïbes”


Un an après l’annonce de Nicolas Hulot d’un plan anti–sargasses qui devrait permettre le financement d’outils pour le ramassage de ces algues toxiques, il semblerait que la situation soit toujours la même. Certains disent même que “nous sommes encore bien loin du ramassage sous 48h” promis par ce plan de “sauvetage”. Si des solutions de lutte contre ce phénomène ont bel et bien été mises en place, telles que le plan anti-sargasses auquel je faisais référence plus haut, je m’intéresse ici aux alternatives écologiques qu’offrent ces algues brunes.

Une alternative à l’énergie renouvelable

Vues comme un gisement de matière organiques, les sargasses sont déjà utilisées à Marie-Galante et à Sainte-Lucie, comme engrais naturel.

Déjà en 2015, le syndicat mixte d’électricité de la Guadeloupe confirmait son engagement en faveur du biogaz. Après une étude de faisabilité, il semblerait que la méthanisation des sargasses soit possible. Malheureusement, la démarche serait trop coûteuse.

De la bière à base de sargasse ?

Aux États-Unis, plus précisément aux Texas, on anticipe l’arrivée des sargasses grâce à des satellites et des modèles de dispersion. Les sargasses récoltées leur permettent alors de créer des barrières anti-érosion sur les côtes. Toujours du côté des States, en Floride, des brasseurs ont réussi à en faire de la BIERE (Sargassum beer) !

Une alternative au plastique ?

Une start up en Bretagne (Saint-Malo) du nom de Algopack, spécialisée dans les solutions de plastique 100% biodégradable, a trouvé comment se servir des sargasses de manière judicieuse. Imaginez des planches de surf faites de sargasses !?
Et pourquoi ne pas utiliser les sargasses dans la création de fibres textiles éco-responsables et innovantes ?


Il y a tant à faire, les sargasses sont exploitables. Pour preuve, certains réussissent à lui trouver d’autres vocations. On comprend donc que si le fléau persiste, c’est probablement par soucis de coût et de logistique…D’ailleurs, en février dernier, le sénateur de la Guadeloupe Dominique Théophile ainsi que le ministre de la Transition écologique François de Rugy, ont annoncé qu’à la fin de l’année 2019 un Sommet sur les sargasses aura bien lieu en Guadeloupe. Peut-être aurons nous l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les solutions envisagées. Stay tuned !

Bonus glisse

Mais qu’en est-il des spots de kitesurf et de surf ? Sachant que le phénomène des sargasses est cyclique, vous pourrez totalement aller rider entre deux houles. De plus, toutes les plages ne sont pas envahies par les sargasses, vous pourrez donc aisément trouver le spot idéal. D’ailleurs, vous pouvez suivre l’actualité des sargasses en temps réel sur le site de la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

Tenez-vous prêts. Sous conseils d’un ami et rien que pour vous, voici les coins les plus agréables pour affronter les vagues 🤙🏄 .

Les spots de kitesurf

DSC 0835 1 - Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf
  • Bois Jolan (Saint-Anne)
  • Saint – François
  • Le Moule
  • La Caravelle
  • La plage des Salines
  • Marie-Galante
  • Les Saintes

Je vous propose d’aller voir à quoi ressemble une session de kitesurf en Guadeloupe juste ici !

Spots de Surf

ENVIRONNEMENT 158 1200x800 - Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf
  • Anse Salabouelle
  • Le moule
  • Port Louis
  • La plage de Petit – Havre
  • Anse-Bertrand
  • Saint – François – Anse à la Gourde
  • La plage du Helleux
  • Anse -Bananier du côté de la Basse-Terre
  • Saint-Rose : Plage de Cluny on y fait du body surf et du skim

Et si vous voulez savoir à quoi ressemblent les vagues de Gwada, c’est par ici !

Qu’attendez-vous pour venir rider sur les vagues des jolies plages de Guadeloupe ?! Et si vous êtes à la recherche d’un lycra, d’un top ou d’un shorty éco-responsable, La Green Session a ce qu’il vous faut, alors rendez-vous sur l’e-shop 😉 👍.

2 Commentaires sur “Guadeloupe, Sargasses : Tout savoir pour planifier votre trip kitesurf

  1. Pingback: Comment devenir un surfeur écolo ? - La Green Session

  2. Pingback: Surfer dans le pays le plus écologique du monde ? Direction le Costa Rica ! - La Green Session

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *