Quelle épaisseur pour sa combinaison de surf ?

Dans un premier article on a abordé en détail les différentes tailles de combinaisons et la meilleure manière de s’y retrouver facilement.

Comment choisir la taille de sa combinaison de surf ?

Le temps est venu de s’attaquer à la question épineuse de l’épaisseur, qui varie grandement d’une ère géographique à une autre. Le choix est quand même nettement moins casse-tête que la taille, c’est indéniable. Mais il demande réflexion. Un peu.

Sommaire :

Le fonctionnement d’une combinaison de surf

On va tranquillement commencer par le début en résumant le fonctionnement général d’une combinaison. Bah oui tiens, pourquoi dont qu’on en met une de combinaison ? Pour tous ressembler à des pingouins monochromes engoncés dans une tenue moulante ?

Peut-être, mais il agit surtout comme une barrière thermique pour te permettre de rester des heures et des heures dans l’eau. La chaleur étant essentielle au confort, il est donc nécessaire que ta combinaison rassemble plusieurs critères : isolation, étanchéité et épaisseur. Lorsque ces éléments sont réunis, ils optimisent la performance de ton néoprène.

On a dit néoprène : oui, une combinaison de surf est fabriquée à partir d’une mousse isolante, le fameux néoprène. Ce matériau synthétique est jugé idéal car il est étanche, tout en étant ultra souple et isolant.

Il est ensuite placé entre deux couches de tissu servant de doublure intérieure et extérieures afin de le protéger. De vrais gardes du corps.

Qualifiées de « semidry » (mi-étanche), les combinaisons de surf ne sont pas 100% étanches et ce pour une raison bien précise : il est primordial qu’une fine pellicule d’eau s’insère entre le néoprène et la peau. Au contact de la chaleur corporelle, cette petite couche d’eau va se réchauffer et c’est elle qui va jouer le rôle de barrière thermique.

C’est pour cette raison que la combinaison doit être parfaitement ajustée au corps.

Si le maintien de la chaleur corporelle est essentiel, la flexibilité l’est tout autant. Et tu l’as sûrement compris : plus la combinaison est épaisse, moins elle est flexible.

Les trois couches de tissus

L’épaisseur se mesure toujours en millimètres et comprend deux chiffres, pour deux épaisseurs de néoprène. Le premier concerne l’épaisseur au niveau du torse/poitrine, dos et ventre. Tandis que le second correspond à celui des bras et des jambes.

Pour déterminer l’épaisseur idéale d’une combinaison, il faut prendre en compte la température de l’eau certes, mais aussi tes propres capacités à supporter le froid et la chaleur.

Les combinaisons de surf intégrales

Les combinaisons de surf 5/4

Ce sont les plus épaisses réservées aux grands warriors, surfeurs des mers en eaux froides ! Ou aux plus frileux aussi. Elles sont adaptées pour des températures comprises entre 7° et 12° C (dans l’eau s’entend).

Personnellement, c’est ce que j’utilise l’hiver en Bretagne. Leur épaisseur est bien adaptée aux conditions et au climat plutôt difficile à cette période de l’année.

Une petite doublure polaire en plus, ça te tente ? Les 5/4 sont en effet déclinées en deux modèles : les doublées et les non doublées.

La doublure polaire a l’avantage d’être très chaude et de sécher hyper rapidement. Elle existe en version quasi intégrale comme ici :

Combinaison Sooruz

Ou bien seulement sur le haut du corps ou au niveau du plastron :

Doublure polaire sur la partie haute du corps

Les combinaisons de surf 4/3

Il s’agit là des modèles un poil moins épais, les plus répandus sur les côtes françaises. En Bretagne, les 4/3 sont adéquates parce qu’elles peuvent être utilisées aussi bien en hiver qu’en été sans risquer la congélation ou la surchauffe. Dans les Landes, elles risquent d’être un peu trop chaudes en saison estivale.

Ces combinaisons sont idéales pour des eaux entre 12°C et 17°C.

Tout comme les 5/4, les 4/3 peuvent être doublées à plusieurs niveaux (quasi intégral, haut du corps et plastron) lorsqu’il fait un peu frisquet.

Celles-ci ont pas mal de succès, et c’est assez logique car les 4/3 offrent le meilleur équilibre entre chaleur et flexibilité.

Les combinaisons de surf 3/2

Combinaison Picture

On perd encore en épaisseur pour gagner en souplesse. Les 3/2 ce sont les combinaisons mi-saison, l’entre-deux, entre la poire et le fromage comme disaient nos arrières-grands-parents.

Ces dernières sont parfaites lorsque le thermomètre oscille entre 17°C et 22°C/24°C. Plus légères, elles sont davantage confortables et permettent une plus grande liberté de mouvement. Ces combinaisons existent aussi en modèle overknees (en-dessous des genoux) afin de garder les bras et les mollets à l’air libre tout en protégeant les genoux, qui peuvent prendre un peu cher lors des sessions longues.

Les combinaisons de surf 2/2

Les p’tites combar des tropiques. Pas sûre qu’elles servent beaucoup à La Torche ou à Dunkerque, mais les plus téméraires peuvent toujours l’enfiler pour des sessions en plein été sous les 20°C.

Il n’y a ici qu’une seule épaisseur de néoprène (2mm). Celles-ci existent aussi bien en intégrale, on overknees qu’en shorty, manches courtes et manches longues. Tout dépend de tes préférences.

Les combinaisons de surf shortys

Le shorty en néoprène a le vent en poupe, et pour cause : il permet tous les mouvements. C’est l’allié idéal pour les plus beaux jours de l’été.

Mais tu me diras, pourquoi se faire suer à enfiler une combinaison en plein cagnard ? Hum, parce que le soleil brûle. Les rayons UV peuvent vite transformer ton summer body en carcasse d’écrevisse et crois-moi, tu n’en as pas envie.

Ce type de combinaison permet de protéger les principales parties du corps, tout en laissant les membres totalement à l’air libre. A protection minimum, épaisseur minimum aussi, puisqu’on ne les trouve qu’en 2 voire 3mm.

Les combinaisons de surf pour l’hiver

Bienvenue en mer froide en plein de mois de janvier sous un ciel blanc bien laiteux. Lorsqu’on surfe à cette période, mieux vaut être correctement équipé.

Ma dernière session hivernale m’ayant laissé un goût bien amer (ouais quand on n’a pas de chaussons ni de capuche c’est vite l’enfer), je tâcherai de mieux m’équiper pour l’hiver prochain. Et avec quoi ?

Une combinaison 5/4 (ou bien 6/5 pour les plus épaisses) munie d’une capuche. Cette dernière permet de se protéger des vents froids et des projections d’eau. L’absence de capuche peut en effet vite provoquer de gros maux de tête et des vertiges. Et puis lorsque les vagues sont bien balèzes, la capuche fait également barrière contre les projections d’eau. Pareil si tu dois faire le canard, elle te sera utile.

Récapitulatif

Epaisseur de combinaisonTempérature de l’eauConseil
5/4Entre 7°C et 12°CA utiliser pour surfer l’hiver
4/3Entre 12°C et 17°CA utiliser pour surfer l’hiver et pour la mi-saison
3/2Entre 17°C et 22°CA utiliser pour surfer l’été et pour la mi-saison
2/2> 22°CA garder pour les meilleurs jours de l’été
Shorty>22°CIdem

Pour tout savoir sur la manière dont choisir sa combinaison de surf

On a parlé épaisseur et taille mais ce n’est pas tout. Backzip, frontzip, coutures, matière… sont autant d’éléments à prendre en considération pour trouver ta perle rare. On t’explique tout, tout, absolument tout dans notre guide complet.

Un commentaire sur “Quelle épaisseur pour sa combinaison de surf ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *