Comment éviter les traces blanches des crèmes solaires BIO

Comment éviter les traces blanches des crèmes solaires bio

Aujourd’hui on s’attaque à un très gros dilemme : Comment se protéger du soleil tout en préservant notre santé et l’environnement, sans pour autant ressembler à Casper le fantôme ?

Et oui tu l’as peut-être déjà remarqué, les crèmes solaires bio et plus généralement les crèmes solaires minérales peuvent laisser des traces blanches et nous flinguer par la même occasion toute chance de chopper des 06.

traces blanches crème solaires minérales
La classe !

Alors oui pour une session de surf, de kite ou de paddle, ça fait cool de mettre du stick solaire coloré sur le nez et les pommettes mais le problème c’est qu’on n’est pas tout le temps fourré dans une combinaison. Et oui, même en Bretagne il m’arrive d’être en maillot de bain et la question de la crème solaire se pose. Et encore plus quand on a des enfants…

Dans cet article/vidéo on va t’expliquer d’où viennent ces traces blanches et surtout comment les éviter au maximum.

Pour être le plus précis possible on est allé à la rencontre d’Anaïs, la responsable R&D de la marque française EQ, qui fabrique des crèmes et des sticks solaires à base de filtres solaires minéraux et sans nanoparticule.

Pourquoi les crèmes solaires minérales peuvent laisser des traces blanches ?

Les traces blanches proviennent de l’utilisation de filtres solaires minéraux d’origine naturelle. Les filtres naturels connus à ce jour sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Ils se présentent sous la forme d’une poudre blanche et c’est pourquoi les crèmes solaires minérales ont tendance à laisser des traces blanches.

Plus l’indice de protection (SPF) va être élevé, plus la formule utilisera des filtres solaires et donc plus la crème aura la caractéristique de laisser des traces blanches sur la peau. Une crème avec un indice de protection SPF 50 va protéger plus longtemps et sera un peu plus blanche, car plus chargée en particules, et une crème avec un indice de protection SPF 30 sera plus facile à étaler, un peu moins blanche, mais va protéger un peu moins longtemps.

Pourquoi utiliser uniquement des filtres minéraux ?

Pour la création d’un produit solaire il existe deux types de filtres : les filtres solaires chimiques ou les filtres solaires minéraux.

Il a été démontré que les filtres chimiques, issus de la pétrochimie, présentent des risques pour la santé humaine mais également pour l’environnement. Ils contiennent des molécules qui pénètrent à travers la peau des utilisateurs et qui sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens. Ils sont également très nocifs pour le milieu marin et les coraux. Ils détruisent notamment les zooxanthelles, micro algues qui vivent en symbiose avec les coraux, et donc in fine les coraux et toute la biodiversité qui en dépend.

disparition coraux crème solaire
Les récifs coralliens accueillent plus de 25 % des espèces marines

Les filtres minéraux sont quant à eux d’origine naturelle et sont les seuls à être autorisés par le label de cosmétique bio COSMEBIO. Donc quand on veut fabriquer un produit solaire certifié BIO, qui est meilleur pour la santé et pour l’environnement, le choix se porte naturellement sur les filtres minéraux à savoir le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc.

L’utilisation de filtres minéraux permet de préserver la santé de la personne qui va appliquer la crème mais également le milieu marin. L’exemple des coraux est souvent cité pour illustrer les dégâts générés par la crème solaire chimique. Et à chaque fois que l’on en discute sur la plage ou sur les spots, on récolte ce genre de réflexion :

T’es sympa Vincent avec tes histoires de coraux mais je n’en ai pas vu beaucoup en Bretagne (petit rire)

Si tu te retrouves dans cette situation, prends une grande inspiration et précise le plus calmement possible que la nocivité des crèmes solaires chimiques ne s’arrête malheureusement pas qu’aux coraux. Elle impacte tout le milieu marin y compris la faune et la flore locale comme les poissons ou les coquillages qui vivent le long de nos côtes. Et tu peux bien évidemment rajouter une couche sur les risques sanitaires. Si ton interlocuteur ne se soucie guère du milieu marin, il y a plus de chance qu’il se soucie de sa propre santé ou de celle de ses enfants.

Pour en savoir plus sur la différence entre les filtres chimiques et minéraux, tu peux lire ou relire cet article :

Comment choisir sa crème solaire pour les sports nautiques

Est-ce que les crèmes solaires minérales peuvent avoir des nanoparticules ?

Pour éviter ces fameuses traces blanches, certaines marques de crème solaire minérale broient les filtres minéraux pour les réduire en nanoparticules. Ainsi la crème dispose d’une texture beaucoup plus transparente qui s’étalera plus facilement et qui ne laissera pas de trace blanche sur la peau.

Cependant, les nanoparticules présentent un risque pour la santé humaine. Elles peuvent pénétrer à travers la peau, s’accumuler dans l’organisme pour ensuite provoquer des effets indésirables sur la santé.

Pour ces raisons sanitaires, certaines marques de crèmes solaires, comme EQ, ont fait le choix de ne pas utiliser de nanoparticules.

Attention les crèmes solaires labellisées bio peuvent contenir des nanoparticules. Cependant leur utilisation est encadrée. Selon les critères du label COSMEBIO (spécialisé dans la cosmétique bio), le filtre solaire minéral utilisé doit contenir moins de 50% de nanoparticules par rapport au nombre total de particules et moins de 10% de nanoparticules par rapport à la masse totale des particules.

Donc si tu veux une crème solaire sans nanoparticule il va falloir que tu lises la composition indiquée sur l’emballage. La présence de nanoparticules se repère avec la mention [nano] inscrite devant un ingrédient.

En résumé, voici comment on pourrait hiérarchiser les crèmes solaires en fonction de leur impact sur la santé et l’environnement.

  • Crème solaire avec des filtres chimiques : Nocive pour le milieu marin et présente des risques sanitaires (perturbateurs endocriniens)
  • Crème solaire avec des filtres minéraux nanoparticulaires : Plus respectueuse du milieu marin mais la présence de nanoparticules présente quand même un risque pour la santé
  • Crème solaire avec des filtres minéraux sans nanoparticules : Solution présentant actuellement le moins de risque pour l’environnement et la santé

Comment éviter les traces blanches dans les crèmes solaires minérales sans nanoparticules ?

Comme on vient de le dire, les crèmes solaires minérales sans nanoparticule partent avec un sacré handicap pour éviter les traces blanches. Ce type de crème solaire aura donc toujours plus tendance à laisser des traces blanches qu’une crème chimique ou minérale avec des nanoparticules.

Pour limiter cet effet blanchissant, les fabricants travaillent sur le processus de formulation. D’énormes progrès ont été réalisés ces dernières années et il est maintenant possible de minimiser très significativement cet effet blanchissant.

La meilleure méthode pour y arriver est de revoir sa façon d’appliquer la crème solaire. Une crème solaire minérale sans nanoparticule doit être travaillée et étalée plus longtemps qu’une crème chimique.

trace blanche application crème solaire minérale
Traces blanches visibles au début de l’application
éliminer trace blanche crème solaire minérale
Après 30 secondes d’application, les traces blanches ont disparu

La seule contrepartie d’une crème solaire minérale sans nanoparticule est donc de passer un peu plus de temps au moment de l’étalement.

Mais finalement, est-ce que le jeu n’en vaut pas la chandelle ?

Comment retirer la crème solaire BIO en fin d’exposition ?

C’est la fin de la journée. Tu as bien profité de la plage ou de ta session tout en étant protégé avec une crème solaire minérale. Tu sors de ta douche et tu constates qu’il reste encore une pellicule de crème à la surface de ta peau. Comment la retirer avant d’aller enquiller quelques canons au bar du coin ?

En fait la pellicule qui reste à la surface de la peau est un mélange de filtre solaire et de gras. Etant donné qu’il n’existe rien de mieux que du gras pour enlever le gras (on a essayé, mais ça ne marche pas sur le gras du bide) , la meilleure méthode consiste donc à utiliser une huile végétale (tournesol, olive…) ou un produit huileux développé par les marques de cosmétique. Comme tu peux le voir dans la vidéo, il te suffit de mettre de l’huile sur un support et de le frotter sur ta peau pour faire disparaître la couche résiduelle.

Note pour plus tard : se tartiner la tronche d’huile d’olive AVANT de prendre sa douche 😊

Le conseil ultime concernant l’exposition au soleil

La meilleure des protections consiste à éviter de s’exposer aux heures où l’ensoleillement est maximal. Dans nos latitudes il s’agit de la période entre 12h et 16h. Si ce n’est pas possible il faut alors privilégier la protection vestimentaire puis en dernier recours, pour les zones que l’on ne peut pas protéger, utiliser une crème solaire minérale et bio de préférence.

Voila, j’espère que la crème solaire minérale n’a plus de secret pour toi et n’hésite pas à nous faire part de ton retour d’expérience en commentaire.


Viens suivre toutes nos aventures :
FACEBOOK ou INSTAGRAM ou LINKEDIN

4 Commentaires sur “Comment éviter les traces blanches des crèmes solaires BIO

    • Pierre Barbez says:

      C’est gentil et ce n’est pas loin d’être vrai… mais pour être tout à fait précis je suis MICRObiologiste de formation. Moi ce qui me plait c’est les toutes petites bêtes, les bactéries, les levures et les moisissures !! Tu veux un article sur le sujet Laurence ? 😉

  1. Isabelle says:

    Merci pour cet article super clair qui fait écho à un des miens. Oui, sujet chaud en ce moment. J’ai fait une sélection de produits ici : https://unpaspourlaplanete.com/creme-solaire-bio-ecolo/
    Pour ma part, j’ai acheté chez les “laboratoires de Biarritz” (car dispo dans mon magasin bio local) et franchement c’est top! Passée la phase d’étalement, on ne s’est payé aucun coup de soleil entre les journées en canoë et les sessions de surf, toute la famille incluse!

    • Pierre Barbez says:

      Salut Isabelle,

      Très bon article.
      Nous sommes allés directement sur les produits EQ parce qu’au début ils étaient très orientés glisse. A l’époque on galéré pour trouver une crème qui soit résistante à l’eau salée, efficace contre le soleil (sic!) et qui ne coule pas dans les yeux (ou qui ne pique pas les yeux). On a testé EQ et on l’a adopté… depuis on n’a pas changé.

      On est persuadé qu’il existe d’autres crèmes minérales très bien pour la pratique des sports de glisse. Je n’ai jamais utilisé personnellement les crèmes des LdB, mais il parait qu’elles sont excellentes.

      Encore merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *