Test de la veste de ski éco-responsable Shuksan 3L homme de chez Vaude

Cet article nous est proposé par Valentin, un fidèle Green Rideur qui a accepté de tester pour nous la-veste de ski Shuksan 3L de chez Vaude

Nous avons sélectionné cette veste de ski dans le Guide du skieur éco-responsable 2021. Il s’agit d’une veste fabriquée en polyester recyclé et bien sur sans PFC .

Alors t’en penses quoi Valentin ?


Présentation du Green testeur

Rider polyvalent, j’aime la glisse sous toutes ses formes. Du ski au kite en passant par le vtt, l’hiver à la montagne l’été sur l’eau porté par la tramontane. Et si il y a ni neige ni vent c’est sur mon vélo enduro que je ride.

En ski, ma pratique a toujours été portée vers le freeride, ces dernières années mon regard s’est tourné vers les sommets inaccessibles en remontées mécaniques donc pas le choix on colle les peaux et on fait évoluer sa pratique vers le ski de randonnée. Et dans “ski de randonnée” il y a randonnée ce qui signifie “changement d’équipement”. Pantalons larges et vestes chaudes sont remplacés par les ensembles 3 couches légers et étanches. 

” La marque Vaude ne m’est pas inconnu, j’aime leur démarche environnementale et la robustesse de leurs équipements “

Le green rider que je suis s’oriente vers Patagonia pour les hardshells. En haut la Snowdrifter et en bas le pantalon stormstride les deux avec la membrane H2NO. Ça sera ma base pour comparer avec cette veste Vaude Shuksan 3L. 

La marque Vaude ne m’est pas inconnu, j’aime leur démarche environnementale et la robustesse de leurs équipements. Je possède déjà des chaussures de rando (Skarvan) et un sac à dos brenta 30L qui me suit dans toutes mes sorties en ski de rando. 

Retour d’expérience sur la veste de ski Shuksan 3L

A la sortie du carton, la première chose qu’on voit c’est la couleur et la ça pète, ce rouge va attirer l’œil, alors pas le choix il va falloir bien skier. 

Ensuite au touché, on ressent la qualité, coutures, zip, matière, pas de doute ça va tenir dans le temps. Peut être même un peu trop pour le zip central qui est quand même un peu gros et dur à bouger. J’aurais préféré qu’il soit légèrement plus fin et maniable comme le zip des ouvertures sous les bras. On verra avec le temps si avec un minimum d’utilisation il devient plus souple.

Une veste au “top” !

Les poches latérales sont assez hautes donc il faut bien régler son sac à dos ou son harnais pour qu’elles soient accessibles. En frontal il y a de grandes poches pour ranger peaux, cartes, gants ou ravito. Pour les ouvertures sous les bras, le zip se manœuvre bien. Quant à La capuche, elle est assez grande pour y passer un casque et le réglage est super efficace. Pour finir les manches sont larges et les gants passent sans soucis. On peut resserrer le tout avec un simple velcro au niveau du poignet. J’ai apprécié la protection du zip pour ne pas que les lèvres frottent lorsqu’elle est remontée jusqu’en haut.

Au niveau du porter, la coupe est standard sans être trop ample. Faisant 1m76 pour 70kg j’ai opté pour la taille S qui va parfaitement avec une sous couche fine et une doudoune. Elle n’est pas très longue et n’a pas de jupe pare neige mais un élastique qui permet de resserrer au niveau des hanches. Également non présent la poche dans le bras pour le forfait.

On pourrait le regretter mais la shuksan est une veste super polyvalente et orientée sport de montagne plus que ski freeride uniquement. J’ai pu la tester dans plein de configurations différentes: ski rando alpinisme, escalade, rando et VTT. Alors que ma patagonia plus longue peut apporter une gêne quand elle n’est pas utilisée en ski. 

C’est vraiment la polyvalence qui caractérise cette veste si il en faut une seule et pour tous les temps c’est celle-ci. 

En pratique la veste de ski Shuksan 3L, ça donne quoi ?

Cette année pas trop le choix, a moins d’être très privilégié il aura fallu fournir des efforts pour pouvoir prendre du plaisir à la descente. 

Le test commence à la mi-février par un enchaînement de 3 randonnées dans les Aravis avec environ 1200m de D+ par sortie.

On ne croise pas les skis… ça porte malheur !

Malgré un super début de saison, le mois de février nous fait une blague et fait arriver le printemps plus tôt que prévu, ça sera donc une alternance de chaud froid et parfois beaucoup de vent sur les sommets. J’ai porté la veste sur un t-shirt mérinos à la montée et doudoune de temps en temps à la descente. 

Pour la suite du test, la neige fraîche se faisant attendre, j’ai pris le contre pied et décidé de changer radicalement de pratique, je pars donc faire du VTT et de la rando en Ardèche. Par chance, pour le test la pluie sera de la partie mais pas que… soleil et vent seront aussi au rendez-vous.

Retour à chaud

La polyvalence !!!!!!!

Cette veste va rester dans mon van et sera de toutes mes sorties en montagne. 

Comme ma Patagonia elle est à la fois confortable (stretch) et résistante. Les mouvements sont bien accompagnés et on n’a pas peur de se frotter aux rochers et aux arbres. Que ça soit par choix ou non.  

J’en chie, mais avec le sourire !

Respirant dans l’effort

Je me suis surpris à ne pas l’enlever alors que le soleil tapait assez fort en cette fin de mois de février. On ouvre bien grand les aérations et ça respire a condition quand même d’avoir fait un bon choix de sous couches. Forcément si on a deux sous pulls et une doudoune ça va être compliqué. Alors on part avec un léger frisson et ça fait parfaitement le taf.

Coupe vent à toutes épreuves

Quand on arrive proche des sommets le vent commence à se faire sentir et là il suffit de fermer les écoutilles. On se retrouve hors d’air pour continuer l’ascension et si on ne traine pas en haut on peut même descendre sans se rajouter une couche (au choix).

Étanche

Pour la tester j’aurais préféré la poudreuse du début de saison mais il a fallu changer de massif et partir en Ardèche pour trouver des conditions plus humides. 

Du coup je laisse tomber les lattes et j’enfourche mon VTT. Là encore elle fait le job ça déperle et ça maintient au sec toute la journée que ça soit en vélo ou en rando. 

Waouhhh, un VTT volant !

Changer d’activité c’était aussi l’occasion de changer le mode d’utilisation. C’est surtout en vélo que je voulais me faire un avis. A titre de comparaison ma Patagonia n’est pas adaptée, trop longue elle se bloque souvent sous la selle et lorsqu’on est debout et qu’on s’assoit elle passe cette fois sous les fesses et du coup elle tire sur les épaules. idem avec un bodrier elle est pas vraiment adaptée. La pas de soucis cette Shuksan 3L fait le job parfaitement.

Conclusion

Ce qui m’a plus c’est la polyvalence on peut l’utiliser partout et par tout temps, elle est légère et sera rangée facilement dans un sac à dos. 

Aucun doute également sur la qualité, c’est même peut être trop solide sur le zip central où j’aurais préféré un zip un peu plus fin et maniable. Pour moi c’est le seul petit défaut de la veste, pour le reste rien a redire 

En trois mots : simple robuste et polyvalente

Retrouve Valentin sur Insta : @kiteval


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *