Test des dérives de surf éco-responsable (R)evolution de chez Nomads Surfing

Ce qui nous a plu en premier avec les dérives de Nomads c’est leur coté éco-responsable. Elles sont fabriquées en France à partir de filets de pêches recyclés (c’est pour cela qu’elles sont dans notre sélection de dérives dans le guide du surfeur éco-responsable).

Reste maintenant à tester leurs performances… Et c’est Laura, une fidèle Green Rideuse qui s’y est collée.

A toi la plume Laura.

Note importante :
Nous sommes une association à but non lucratif. Pour être le plus objectif et indépendant possible nous n’acceptons aucun financement de la part des marques. Nous n’avons donc aucun intérêt (financier) à présenter une marque plutôt qu’une autre.


Des dérives qui donnent le sourire !

Ia ora na (bonjour en Tahitien),

Fraîchement (c’est le cas de le dire!) arrivée de Tahiti, je vis maintenant au bassin d’Arcachon, je surfe sur le spot de Biscarrosse, et j’ai eu la chance de tester pour la super assoc de La Green Session les dérives écolo de Nomads, beau projet que je résume ici :

Un set de dérive

  • = 2kg de déchets collectés
  • est pensé, dessiné et fabriqué en France
  • est composé de filets de pêche recyclés UPSEA à 70% et renforcé en fibre de verre pour garantir une meilleure résistance.

Pour plus d’infos sur ces dérives tu peux lire cet article

Premières impressions sur les dérives de surf Nomads

Les ailerons arrivent dans une belle pochette bien pratique pour la suite pour ranger wax, clés, barre de chocolat… le kit de survie du surfeur. Après vérification sur le site web, la “pochette recyclée réalisée à partir de bâches vinyle provenant d’événements en tous genres, elles sont fabriquées à la main par l’association Recup’R à Bordeaux, atelier participatif et solidaire”… Encore mieux!

Je sors les ailerons, première bonne surprise, je les trouve jolis (non ça ne compte pas vraiment mais quand même, c’est sympa!) Ils me paraissent assez rigides, mais avec de la flexibilité à l’appui. En comparant avec mes dérives précédentes (FCS K.3), elles me paraissent légères mais n’ont finalement que 20 grammes en moins, elles ont un bout un peu plus arrondis et sont un peu plus flexibles. La finition est nickel, le matériel donne confiance. Les dérives sont compatibles avec les boîtiers FCS 1 de ma 8’6, elles s’emboîtent parfaitement, c’est parti!

Le test des dérives de surf Nomads

Test sur plusieurs sessions parce que

1 j’adore surfer, et “je dois tester des dérives pour sauver la planète”, c’est une super excuse pour que les gens proposent de babysitter pour participer à la bonne cause (quoi, moi, en profiter?)

2 je veux pouvoir tester le matériel dans différentes conditions

3 “le meilleur moyen de réussir c’est toujours d’essayer encore une fois”

Allez on y va !

La première session c’est le chantier, mais je suis en manque de glisse et je me convainc du fameux “j’y vais quand même, ça se tente”. Premières conclusions, les dérives n’ont pas de pouvoir magique, il va falloir revenir.

Deuxième session, une copine tahitienne amène son bon mana : le soleil est là, les vagues sont petites mais glassy et déferlantes, bébé est gardé sur la plage par Grandma, on est libre de rester à la journée, on surfe, on pique-nique, on sieste et surfe !

Session du matin, le test commence et le résultat est plaisant : aujourd’hui il s’agit d’aller assez vite tout droit et les dérives tiennent parfaitement. Le premier ajustement de trajectoire doit être rapide et je ne suis jamais déçue, répondant immédiat.

Session de l’après-midi, le spot change, les vagues grandissent mais laissent plus de temps pour les manoeuvres, je commence à tester les virages, le résultat est de nouveau plaisant, je ne fais pas de virages radicaux, je suis en longboard, mais le bottom turn est précis, le basique “haut-bas” sur la face est facile,  le retour en arrière sur la vague est rapide, franchement rien à redire, je suis très contente du matériel. J’abuse des manoeuvres pour bien tester le répondant des dérives, je lève le nose, j’appuie sur les ailerons et enchaîne les changements de directions, tout est fluide et ancré, les sensations sont très bonnes.

Quel plaisir !!!

La troisième session ne convient pas à un longboard : shorebreak, courant, vagues qui cassent d’un coup… je me fais ramasser et je vais manger une glace avec la famille. Tout ce que j’apprends sur les dérives ce jour là c’est qu’elles ne se désemboîtent pas, même quand les boîtes s’enchaînent, cela dit, c’était bon à vérifier aussi!

La quatrième session est belle, de nouveau vagues assez petites, mais elles déroulent, on est une dizaine à l’eau et on s’amuse! La session confirme mes bonnes sensations : il est facile de tourner, les virages sont fluides et réactifs, et le tout droit est stable aussi, je me fais vraiment plaisir.

Mon bilan sur les dérives de surf Nomads

Un petit regret : Nomads propose les dérives compatibles avec boîtiers FCS 1 et Futures uniquement. C’est déjà bien, mais tout le monde ne peut donc pas s’en équiper, dans mon cas, ce n’était pas compatible avec ma shortboard (boîtier FCS 2) et étant donné qu’elles sont annoncées de type “carver”, ça aurait été intéressant de tester ce type de glisse.

… J’aurais aussi voulu les tester sur des sessions à plus grandes vagues… mais là c’est plus pour le plaisir personnel parce que j’ai déjà vérifié qu’elles tenaient très bien les changements de direction fluides et le tout droit.

Mais pour conclure, je suis contente d’avoir pu tester ces dérives, très satisfaite du résultat, et fière de faire un pas vers une glisse plus verte. Si je devais m’équiper en dérives maintenant je prendrais celles-ci, je compte d’ailleurs acheter un set pour envoyer au collègue qui m’a initiée à la science de la dérive, j’aime bien les boucles qui se bouclent.

Mauruuru La Green Session et Nomads!!


Un commentaire sur “Test des dérives de surf éco-responsable (R)evolution de chez Nomads Surfing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *