Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables

IMG 0147 - Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables


Peux tu nous raconter ton histoire en quelques mots ?

Damien, 26 ans, je suis podologue aux Sables d’Olonne depuis 4 ans. Je suis né ici et j’y vis depuis toujours, hormis 5 ans sur Nantes pour mes études. Je n’ai jamais quitté l’océan, il fait parti de moi. Même pendant mes études, je rentrais tous les weekends et je révisais dans ma voiture face à l’eau pour entendre le bruit des vagues.


IMG 1289 - Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables
Aux déchets, Damien dit NON !


Comment es-tu arrivé dans le surf ?

Comme je l’ai dit précédemment, je suis né au bord de mer donc c’est venu naturellement. J’ai tout d’abord commencé par le bodyboard de 9 à 14 ans. Puis mes parents m’ont offert mon 1er surf pour mes 15 ans. Au début je n’en faisais que l’été car le reste de l’année je faisais du foot à un bon niveau.
Un été j’ai mis mon surf en réparation (grosses réparations). Comme il y avait des conditions parfaites, je me suis remis au bodyboard. Je ne l’ai lâché qu’il y a 3 ans pour me remettre à fond au surf. Depuis mon quiver se complète.

“On s’est fait un bon petit-dej au levé du soleil et juste après on s’est mis à l’eau. C’était dingue, du surf, des vagues parfaites, du soleil, personne à l’eau. Que du bonheur avant d’aller bosser à 10h !”


Peux tu nous décrire ton quotidien ?

A vrai dire c’est assez varié en fonction de mon travail. En général je me lève assez tôt, pour faire du sport, checker les conditions ou simplement partir au boulot. J’ai un emploi du temps assez flexible. Quand je suis en repos ou en visites à domiciles pour le travail, je regarde toujours les conditions. Ça m’arrive même de décaler des visites pour me caler un créneau surf. Le soir, je rentre chez moi, je mange avec mes colocs et lorsque les conditions sont bonnes, on se cale une session au sunset. Etant en libéral, j’ai la chance de pouvoir aménager mon quotidien facilement.


IMG 0330 - Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables
Welcome on boards !


Raconte nous ta meilleure session ?

C’était l’été dernier. Il y avait des conditions parfaites, 1m20 bien glas vent off-shore. Ça ouvrait, c’était dingue! Avec un de mes colocs, on s’est levé à 5h30 du mat’. On a emmené le café, les croissants sur le spot. On s’est fait un bon petit-dej au levé du soleil et juste après on s’est mis à l’eau. C’était dingue, du surf, des vagues parfaites, du soleil, personne à l’eau. Que du bonheur avant d’aller bosser à 10h !


Pratiques tu d’autres sports de glisse ?

Quand les conditions sont plus grosses et moins propres j’aime bien ressortir mon body. Sinon l’hiver je pars systématiquement 1-2 semaines pour faire du snow ! Je m’y suis mis il y à 3 ans, c’est galère mais ça passe. L’été, je pose la voiture et je vais faire mes visites en skate.


“Je trouve de plus en plus de déchets, notamment des bouteilles en plastiques et des mégots de cigarettes… L’été, l’eau est plus sale. On retrouve de « l’huile » en suspension. Ça vient de toutes les crèmes solaires chimiques… “


A part le surf, quelles sont tes autres passions dans la vie ?

J’aime beaucoup la nature, je vais souvent me balader. J’en profite pour ramasser les déchets que je croise sur mon chemin. Je fais également un peu de photo. Depuis peu, je me suis mis au dessin et à la musique. Je n’en avais jamais fait, j’ai vu un ukulélé chez un pote et je m’y suis mis sur un coup de tête. J’adore la sonorité.


IMG 0543 640x800 - Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables
De toutes les matières c’est la Wax qu’il préfère


Depuis que tu as commencé le surf, est ce que tu as vu tes spots préférés se dégrader ?

Malheureusement, oui! Je trouve de plus en plus de déchets, notamment des bouteilles en plastiques et des mégots de cigarettes… Et ça c’est en plus de tout ce que rejette l’océan (filets de pêche, bidons…).
L’été, l’eau est plus sale. On retrouve de « l’huile » en suspension. Ça vient de toutes les crèmes solaires chimiques…


Est ce que cela change ta façon de pratiquer ta passion ?

Des bacs de plages ont été installés aux entrées des plages plus sauvages (les meilleurs spots). Un petit truc tout simple mais je ramasse ce que je trouve par terre en allant à l’eau et en sortant. C’est pas grand chose mais si tout le monde le faisait il y aurait moins de problèmes. J’utilise aussi des protections solaires bio et respectueuses de l’environnement et une combinaison de la marque Wildsuits qui respecte l’environnement.
Ça m’arrive régulièrement de prendre 1-2h pour ramasser des déchets sur les plages. C’est franchement pas long à faire. Il faut se salir un peu les mains c’est sur, mais on est dehors, on profite de la nature et après j’ai la sensation d’avoir été utile !



Quels conseils peux tu donner aux riders qui veulent réduire leur impact sur l’environnement ?

C’est surement une redite mais plus on va le répéter plus les gens vont en prendre conscience. Il faut consommer des fruits/légumes de saison et du local si possible. Tout ce qui vient d’ailleurs est traité chimiquement pour durer dans le temps et surtout il y a l’impact du trajet… Il faudrait réduire au maximum l’utilisation de plastiques, et d’objets à usage unique. Pour les riders, il faudrait vraiment privilégier les produits éco-responsables. Après je pense que c’est un style de vie. Dans ma coloc on a 3 poules (des bons œufs frais, et ça mange tous les déchets de tables, rien n’est perdu), on s’est fait également un bon potager avec un engrais écolo (épluchures, fruits pourris, herbe coupée). Tout ce qu’on a en trop on le donne aux voisins ou à nos familles pour éviter les pertes.
Si tu as du mal à le faire seul, il y a de très bonnes asso qui peuvent te guider.


IMG 1505 - Rencontre avec Damien Masurel le surfeur des Sables
Le surfeur, sa combi et l’Océan … et un peu de bitume entre les 2 !


Quels sont tes projets/ objectifs pour 2019 ?

Continuer de surfer! Non plus sérieusement, je vais pas mal bosser car je compte racheter le cabinet dans lequel je travaille au départ de ma patronne. Je compte bien profiter des mes passions à côté quand même. J’aime mon travail mais on a qu’une vie alors faut en profiter !


Que penses-tu du guide du “TOP 50 des marques de glisse éco-responsables” ?

Il est top ! Ça permet de bien mettre en avant les marques qui font l’effort de travailler en respectant la planète. Alors que tu sois riders des terres ou des mers va le lire !

Suivez Damien sur les réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/dams.masurel
Instagram : https://www.instagram.com/dadam_msrl/?hl=fr


ebook top 50 marques de glisse éco-responsables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

preloader