Outdoor éco-responsable : comment trouver les marques à qui faire confiance ?

vignette-methode-christophe-anti-greenwashing

Christophe, un fidèle Green Rider, adore les sports outdoor. Lorsqu’il doit racheter de nouveaux équipements, il privilégie au maximum les produits et les marques éco-responsables. Oui mais voila c’est la jungle et le Greenwashing l’attend à chaque coin de rue… Pour s’en prémunir, Christophe à développé une stratégie, qu’il nous présente dans cet article.

Voici donc la méthode anti Greenwashing, by Christophe.

Si toi aussi tu souhaites partager avec nous ta stratégie “anti-greenwashing”, n’hésite pas à nous contacter à l’adresse suivante : pierre@lagreensession.com


Comme pour beaucoup de domaines dans la vie, le monde de l’éco-responsabilité n’est pas noir ou blanc, mais bel et bien gris, avec de sacrées nuances. Certaines marques sont cependant bien plus engagées que d’autres et au moment de faire ton choix, n’hésite pas à le porter vers celles qui ont un réel engagement global (matériaux, durabilité, responsabilité sociale, etc). Préfère également celles qui affichent fièrement leurs labels (mais n’importe lesquels), fruit d’un effort souvent conséquent de leur part.

C’est bien connu, en 2020 l’écologie a le vent en poupe. Si bien que beaucoup d’industriels de l’outdoor notamment, se font valoir d’une démarche éco-responsable, de produits « verts », d’impact durable, et j’en passe.

Mais derrière ces arguments marketing, que se cache-t-il ? Est-ce que je peux être sûr, en tant qu’acheteur, que ces marques tiennent bien leurs promesses ?

La réponse rapide, c’est non. En réalité, ça dépend des marques dont on parle. Certaines font de vrais efforts depuis longtemps et certaines… ne se mouillent pas trop.

Qu’est-ce qu’une marque éco-responsable ?

Pour une entreprise qui fabrique notamment du textile, on définit couramment l’éco-responsabilité comme un ensemble de plusieurs facteurs :

  • L’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement
  • Un processus de fabrication sans produits toxiques pour l’Homme ou l’environnement
  • Une responsabilité sociale interne et externe (avec les fournisseurs notamment)

Qu’est-ce que le Greenwashing ?

Malheureusement, comme partout, on retrouve des petits malins. Et ces petits malins surfent sur la tendance à l’écologie sans vraiment s’impliquer. Oui, vous avez compris, c’est bien de greenwashing dont on parle (ou « éco-blanchiment » en français).

Le greenwashing est bien souvent une malicieuse combinaison entre :

  • Une exagération de l’engagement de l’entreprise dans des démarches éthiques et responsables
  • L’utilisation d’une terminologie ambigüe qui prête à confusion
  • Un détournement de l’attention du consommateur

Alors comment démêler le vrai du faux ? Puis-je faire confiance aux promesses d’une pratique outdoor plus verte, plus engagée, plus respectueuse ?

Il faut se renseigner, il faut regarder leur site internet en cherchant certaines informations. Si vous les trouvez, vous pouvez vous dire OK. Si vous voyez que ça manque… dites-vous que ça cache peut-être quelque chose.

Eco-responsabilité : Comment déterminer si une marque est fiable ?

Pour tous ceux qui cherchent à savoir, c’est un peu le parcours du combattant. On ne peut se fier qu’aux informations données directement par chaque marque car aucune règlementation nationale ou internationale ne régit encore cette industrie. Cependant, il existe des petites astuces.

Chercher la rubrique « éco-responsable »

Il faut aller sur le site de la marque et commencer par chercher la rubrique « éco-responsabilité » ou « activisme » ou « notre responsabilité », enfin bref ce genre de choses.

Voilà quelques exemples de plusieurs sites de grandes marques. Parfois, il faut chercher un peu (pour Millet par exemple), parfois moins (Vaude ou Patagonia).

Attention : la mise en avant de cette rubrique n’est qu’un indice. Il va falloir continuer à creuser un chouia.

Sois attentif à l’engagement de la marque sur plusieurs aspects :

  • S’engage-t-elle à utiliser des matières « respectueuses » ?
  • S’engage-t-elle à utiliser ces matières sur tout ou une partie de sa gamme ?
  • S’engage-t-elle à respecter tous les acteurs de sa chaîne de fabrication ?
  • S’engage-t-elle à utiliser des matériaux contrôlés et certifiés par une autorité indépendante ?
Un engagement important chez Picture, un peu moins chez Décathlon (https://engagements.decathlon.fr/notre-engagement-pour-repondre-a-lenjeu-climatique) (https://www.picture-organic-clothing.com/transparency/index.html)

L’utilisation de matières respectueuses

Pour tous tes achats de vêtements et d’équipements, il est essentiel de jeter un œil à la composition. Certains matériaux sont évidemment à privilégier. Si rien n’est indiqué sur sa provenance, sur le fait qu’il soit recyclé ou pas ou sur sa qualité, méfie-toi. Il y a de fortes chances pour que celui-ci vienne de sources polluantes, non contrôlées, ou les deux.

La plupart des grandes marques tendent aujourd’hui à utiliser des matières respectueuses de l’environnement, mais il est très difficile de faire une généralité (ce n’est pas parce qu’un tshirt est en coton bio, que la marque est à considérer comme « éco-responsable »).

Des marques comme Patagonia ou Picture par exemple, se démarquent avec un engagement global très fort et certifient que l’ensemble de leurs gammes de produits utilisent des matériaux durables.

Mais ce n’est pas le cas de tous.

Décathlon, à travers sa marque Forclaz, propose par exemple une partie de ses t-shirt en coton bio (ce qui est assez bien), mais utilise encore trop souvent le polyester et le coton traditionnel dans d’autres (et ça, c’est très mal).

Pour t’aider à y voir plus clair, voilà un petit résumé de ce que tu devrez rechercher, ou fuir :

Vérifier les labels

Les labels ne sont pas tous équivalents. Certains ne font que des recommandations ou sont carrément issues des marques elles-mêmes (bonjour Décathlon et Millet !).

D’autres pourtant sont le signe d’en engagement réellement forts : les entreprises sont auditées régulièrement par un organisme indépendant (l’organisme issue du label) et doivent montrer patte blanche pour avoir le droit d’utiliser la signalétique du label.

Lorsque tu cherches un produit sur le site internet du fabricant, commence par cliquer sur le produit qui t’intéresse, ou sur n’importe quel autre d’ailleurs, et commence à scroller. Cherche la présence de labels connus et reconnus.

Les plus sérieux sont :

  • GOTS : certifie des produits sans substances toxiques pour l’homme et l’environnement
  • FairWear Foundation : certifie des conditions de travail équitables pour les travailleur.euse.s du textile dans les entreprises adhérentes.
  • Oeko-Tex : certifie qu’aucune substance nocive pour l’Homme et l’environnement n’est utilisée
  • Bluesign : garantie qu’aucune substance nocive n’est employée durant la fabrication, qu’un plan de durabilité est adopté par l’entreprise, que les conditions sociales respectent des normes internationales, etc. Un label très complet et très dur à obtenir.
  • RDS/RWS : certifie que le duvet/la laine a été récupéré sur des animaux bien traités durant toute leur vie.
  •  B Corp : Ce n’est pas un label, mais une certification plus générale attribuée à une entreprise. Cette certification se focalise sur les objectif sociaux, sociétaux et environnementaux de l’entreprise. Il est difficile à obtenir et n’est obtenu que par des entreprises qui ont une vraie démarche vers l’amélioration de notre monde.

Le site WeDressFair.fr est pour ça une mine d’information incroyable. Voilà une petite liste non exhaustive de labels auxquels tu peux faire confiance :

Et finalement

Finalement, trouver des informations claires n’est pas toujours simple, et c’est déjà une très bonne indication sur la fiabilité de la marque. Plus c’est transparent, mieux c’est. Plus tu mettras du temps à trouver de l’information, moins tu devrais avoir confiance.

N’hésite pas à consulter l’excellent guide des marques éco-responsables de La Green Session, un véritable dictionnaire de l’outdoor qui aime la Nature, et qui la respecte.

Si toi aussi tu souhaites partager avec nous ta stratégie “anti-greenwashing”, n’hésite pas à nous contacter à l’adresse suivante : pierre@lagreensession-com

bouton inscription newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *