Comment bien choisir sa crème solaire pour la pratique des sports nautiques ?

Comment choisir sa crème solaire BIO

Au risque de passer pour un vieux con, bien se protéger du soleil lorsque l’on pratique un sport nautique (extérieur bien entendu !)  est important.

D’ailleurs cela me rappelle une anecdote (je persiste et signe dans le vieux con là, non ?).

C’était en Australie, le ciel était nuageux (c’est important pour la suite de l’histoire), et, avec Vincent nous étions allés nous faire une session de surf. Ça nous faisait marrer de voir les Australiens se tartiner de crème solaire avant de foncer dans les vagues (pour rappel le ciel était très nuageux). Nous y sommes allés directement avec notre b…. planche et notre couteau, sans crème. Le lendemain en nous réveillant on ressemblait à 2 homards (surtout Vincent !).

Je peux vous assurer que les sessions suivantes nous avons bien pris le temps de nous crémer. Tout ça pour dire qu’il est important de bien se protéger du soleil, même lorsque le ciel est gris.


Le problème avec les crèmes solaires, c’est que la pratique des sports nautiques tel que : le surf, le kitesurf, le paddle, le windsurf, le wakeboard, ou le bodyboard (en ai-je oublié ??) ajoute des contraintes importantes.
Il y a tout d’abord l’effet de la réverbération de l’eau, qui augmente considérablement l’exposition aux rayons UVA et UVB. Il y a ensuite l’eau elle-même, qui de plus est très souvent salée pour ceux qui pratiquent en mer.

Puis, il y a les frottements !

Ils sont dues à l’activité physique, qui peuvent réduire le pouvoir protecteur de la crème solaire. Dans le choix de la crème il ne faut pas non plus oublier le confort du rider.
Si votre crème coule et vient vous piquer les yeux, c’est une partie de votre session qui sera gâchée (rien qu’en écrivant ces quelques mots ça me pique les yeux).

Dernier point et non des moindres

Vous êtes-vous déjà demandé l’impact que peut avoir votre crème solaire sur le milieu marin ?

N’avez-vous jamais remarqué cette nappe huileuse à la surface de l’eau lorsque badigeonné de crème solaire vous entrez dans l’eau ? Dans la suite de l’article, nous vous apporterons notre éclairage sur les différents types de crèmes solaires (filtres chimiques et filtres minéraux).
Nous vous ferons également notre retour d’expérience suite à l’essai d’une crème solaire Bio, qui répond à nos critères de Green Riders.

Les crèmes à action chimique vs les crèmes à action mécanique

dessin comparant le fonctionnement des crèmes solaires chimique et physique

Une crème solaire à action chimique c’est quoi ?

Les crèmes solaires à action chimique sont composées de molécules organiques. Ces agents chimiques vont pénétrer dans l’épiderme pour absorber les rayons UV (à la place de la peau). Les problématiques soulevées par l’utilisation de ces crèmes est double:

  • Certaines molécules qui pénètrent dans la peau des utilisateurs sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens. Un risque se présente donc potentiellement pour la santé du Rider.
  • Egalement, il y a un effet néfaste pour les coraux. Certaines molécules chimiques détruisent les Zooxanthelles, qui sont des micro-algues qui vivent en symbiose avec les coraux. Quand les Zooxanthelles meurent, les coraux meurent dans les 48 heures qui suivent. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de coraux dans la mer où vous vous baignez qu’ils ne seront pas atteints… les mers et les océans n’ont pas de frontières. Il faut savoir que nous déversons entre 4 et 6 milliards de kilos de crème solaire dans les océans tous les ans. Un régime s’impose !

Le saviez-vous ? Avec une crème solaire à action chimique, il faut anticiper votre exposition au soleil. Elles ne sont efficaces que 30 minutes après application… On a le temps d’en manquer des vagues en 30 minutes, non ?

A ce jour, ces crèmes solaires restent encore celles qui sont les plus utilisées. Il faut dire qu’il n’y a que peu d’alternatives disponibles ! Et que ces crèmes sont souvent très faciles à appliquer (crème transparente, en spray, etc…). Qui aime se tartiner de crème avant une session ?

Une crème solaire minérale c’est quoi ?

Les crèmes solaires à action mécanique sont composées de minéraux. Ces minéraux ne pénètrent pas dans l’épiderme, ils restent à la surface de la peau pour former une barrière physique. Ce filtre minéral va agir comme un miroir en réfléchissant les rayons UV pour protéger la peau. A la différence des crèmes à action chimique, elle est efficace immédiatement (comme ça vous ne louperez pas une seule vague !).

La vraie problématique avec ces crèmes minérales, c’est qu’elles s’étalent relativement mal et qu’elles laissent des traces blanches. Il est vrai que certaines crèmes laissent moins de traces, mais dans ce cas il faut bien vérifier qu’elles ne contiennent pas de nanoparticules. Ces nanoparticules pourraient pénétrer l’épiderme et agir comme perturbateur endocrinien.

Notre test d’une crème solaire bio : EQ

Voici nos critères de sélection :

  • Une crème solaire minérale.
  • Qu’elle soit Bio, sans nanoparticules et sans paraben.
  • Fabriquée en France.
  • Et qui résiste à l’eau et surtout qui ne coule pas dans les yeux.

Tout naturellement nous avons contacté la marque de crème solaire bio pour surfeurs, créé par un surfeur, c’est-à-dire EQ.
Direction Dakhla pour nos bagages (au Maroc, proche de l’équateur):

Stick solaire coloré très haute protection SPF50

Informations

Pour ceux qui ne nous connaissent pas encore personnellement, je tiens à préciser que nous avons des peaux bien blanches.
Surtout la mienne (Pierre) ! Certains disent même que j’ai une peau de roux (je les laisse maître de leurs propos). Mais heureusement la nature est bien faite quand même… je suis né à Lille !


Notre test peut maintenant commencer. Avant chaque session, nous avons appliqué la crème sur tout le visage (oreilles et cou). Les mains et les pieds. Puis en surcouche le stick sur les parties sensibles du visage (oreille, nez, front et joues).

se protèger du soleil en s'amusant

Bilan au bout de 7 jours, à raison de 2 sessions de kitesurf de 2h par jour (pour ceux qui ne sont jamais allés à Dakhla, ça cogne dur !), 0 coup de soleil. Alors oui, la crème solaire Bio EQ en SFP50 n’est pas aussi facile à appliquer qu’une crème chimique, oui on ressemble un peu à Casper et encore oui il faut bien frotter en sortant de la douche avec une serviette pour retirer les dernières traces blanches…

Mais alors quel confort !

Ce qui est important pour une crème solaire c’est que même dans des conditions extrêmes (eau salée, vent, activité physique et soleil équatorial) nous n’avons pas eu un seul coup de soleil !
C’est une crème qui ne coule pas. Cela veut dire qu’on n’en a pas dans les yeux et donc ça ne pique pas. Et puis, c’est un sacré feeling de se dire que cette crème n’a aucun impact sur le milieu marin dans lequel on a évolué.

Je ne sais pas si c’est eux qui ont été les premiers à inventer le stick de couleur, mais l’idée est géniale. Quitte à avoir l’air con avec de la crème plein le visage, autant que ça soit en couleur, non ? Bref depuis notre test, nous l’avons adoptée pour toutes nos sessions (même celles en Bretagne!).

Et vous, dites nous en commentaire quelle crème solaire utilisez-vous lors de vos sessions ?  



A propos

Nous avons rédigé cet article à partir de recherches bibliographiques ainsi qu’un retour d’expérience personnel. Nous l’espérons le plus objectif possible. Si le sujet vous intéresse, nous vous incitons à confronter nos informations avec d’autres et ainsi vous faire votre propre opinion sur le sujet. N’hésitez cependant pas à nous challenger et à venir partager vos avis avec nous.

6 Commentaires sur “Comment bien choisir sa crème solaire pour la pratique des sports nautiques ?

  1. Flo says:

    Oui c’est bien ça le pb, les fameuses traces blanches voire le masque blanc pour ma part car peau très fragile et pâle, c’est vraiment inesthétique… Selon les marques ça diffère, je crois…
    Ça serait pas mal un benchmarck des solaires bio et/ou à filtres chimiques avec ce que disent les marques à ce sujet comme par ex. comme Biarritz, Acorelle, Bio Solis… pour nous aider à faire notre choix (protection, waterproof ou pas, effet Casper le fantôme ou pas trop…).
    Merci pour votre newsletter que j’ai découvert récemment ! 😉

    • Pierre Barbez says:

      Salut Flo,

      Merci pour ton retour. C’est une excellente idée, on va essayer de creuser cela avec quelques marques !
      On a exactement le même “problème” que toi avec l’effet Casper … entre la protection de la peau, de l’environnement et le style, on aimerait ne pas choisir 😉

  2. Flo says:

    C’est ça…!
    Il en existe en version teintée aussi, en indice 50… J’essaierai cet été, ça ne doit pas être trop foncé je pense et convenir à beaucoup de peaux. Peut-être là la soluce ! :-))

  3. Pingback: Comment éviter les traces blanches des crèmes solaires BIO - La Green Session

  4. Pingback: Des crèmes solaires écologiques pour diminuer notre impact environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *