Quel néoprène choisir pour sa combinaison de surf ?

Le mot néoprène est aujourd’hui galvaudé.

On appelle souvent la combinaison de surf “un néoprène”. Or, si c’était le cas dans le passé, aujourd’hui les combinaisons de surf ne sont plus toutes fabriquées en néoprène. De plus en plus de marques utilisent d’autres matériaux pour la fabrication de leurs combinaisons de surf.

Certaines marques communiquent sur des isolants fabriqués à base de roches calcaires, de coquilles d’huîtres, de sève d’arbre, etc…

Et comme ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans toutes ces matières, on te propose un inventaire de toutes les matières disponibles sur le marché.

Sommaire :

Comment une combinaison de surf isole du froid ?

L’objectif d’une combinaison est de nous garder au chaud pendant nos sessions. Pour cela elle isole notre corp de l’eau (souvent froide).

combinaison de surf hiver
C’est un peu extrême là, non ?

Il faut donc un isolant qui soit imperméable et souple, c’est pour cela qu’on utilise du caoutchouc. Pendant des années ce caoutchouc a été le néoprène. C’est pourquoi les mots “combinaison de surf” et “néoprène” sont si souvent associés.

Mais depuis quelques temps de nouvelles matières ont fait leur apparition, voyons ça de plus près.

bouton téléchargement checklist achat combinaison surf

Les combinaisons de surf en néoprène

Pour fabriquer le néoprène il y a plusieurs façons de procéder.

On démarre avec différentes matières premières (renouvelables ou non), on les transforme avec de l’énergie (pétrole/charbon) et de la chimie pour arriver à un caoutchouc synthétique qu’on appelle le néoprène.

Néoprène classique : néoprène fabriqué à base de pétrole

Le néoprène est un caoutchouc synthétique qui a été mis au point en 1931 par l’entreprise Du Pont de Nemours. Rapidement l’industrie du surf y voit un intérêt car le néoprène est un excellent isolant thermique et il est imperméable à presque 100%.

Pour le rendre plus souple on y introduit des bulles d’air microscopiques ce qui en fait de la mousse de néoprène. C’est cette matière qui est utilisée pour la fabrication des combinaisons de surf.

La matière première principale pour fabriquer le néoprène est le pétrole. il faut de nombreuses étapes de transformation (distillation, craquage, vulcanisation, chimiques) pour que ce pétrole devienne du néoprène.

Aujourd’hui plus aucune marque de combinaison de surf n’utilise ce type de néoprène.

Isolant utilisé par : aucune marque à notre connaissance

Limestone : néoprène fabriqué à base de roche calcaire

Pour ce type de néoprène, on remplace la matière première “pétrole” par de la roche calcaire, le fameux limestone (calcaire en anglais).

Bizarrement le limestone n’est pas une roche dure et friable, au touché ça ressemble à de la gomme.

Comme pour le pétrole, le limestone va subir plusieurs opérations de transformation. Pour obtenir les mêmes propriétés que le néoprène classique, on ajoute au limestone du carbon black (produit à partir de pneus recyclés).

Ce que les marques appellent “limestone” c’est en fait du néoprène fabriqué à partir de limestone (70%) et de pneus recyclés (30%).

Aujourd’hui quasiment toutes les combinaisons de surf disponibles sur le marché sont faites en limestone, c’est LE standard.

Chez La Green Session, on trouve que certaines marques “sûr-communiquent” sur cette matière.

On voit souvent “la combinaison écologique” ou la “combinaison zéro pétrole”. Alors oui c’est vrai que ce néoprène n’est pas fabriqué à base de pétrole, mais n’y a t’il pas de pétrole utilisé pour l’extraction du calcaire, la transformation et le transport ?

Sans être complètement faux, ces slogans marketing peuvent être trompeurs pour les acheteurs.

Isolant utilisé par : Picture Organic Clothing, Sooruz, Wildsuits, Décathlon, Sen no sen, Saint jacques wetsuits, ça c’est pour les marques françaises (on parle ici de conception française, pas de fabrication !). Pour les autres il y a Ion, O’neill, Mystic, Manera, Rip curl, etc…

EicoPrène

C’est un nom commercial utilisé par la marque Picture Organic Clothing, mais ce n’est ni plus moins que du limestone.

Isolant utilisé par : Picture Organic Clothing

Oysterprène © : néoprène fabriqué à base de poudre d’huitres

L’Oysterprène © a fait son apparition sur le marché courant 2020 sous l’impulsion de Sooruz. C’est la même chose que le limestone mais la roche calcaire (limestone) est remplacée par de la poudre de calcaire venant de coquilles d’huîtres broyées.

L’idée est de remplacer une matière non renouvelable et difficile d’extraction (la roche) par une matière renouvelable et facile d’accès (coquilles d’huîtres)

Pour info “oyster” signifie “huître” en anglais pour ceux qui comme moi étaient assis à côté du chauffage en cours d’anglais (on a le droit d’être frileux !).

Isolant utilisé par : Sooruz (pour l’instant)

Les autres caoutchoucs utilisés dans la fabrication des combinaisons de surf

Yulex™ : combinaison de surf fabriquée à base de sève d’hévéa

Le Yulex™ est composé de 2 caoutchoucs :

  • 85% de caoutchouc naturel, fabriqué avec de la sève d’Hévéa
  • 15% de caoutchouc synthétique pour la résistance aux UV

Le risque majeur lorsqu’on utilise de la sève d’arbre c’est la déforestation pour laisser place à de la monoculture. Yulex™ n’utilise que de la sève provenant de forêts certifiées FSC (plantations préservant la biodiversité et l’intégrité écologique).

Collecte de la sève d'hévéa pour caoutchouc naturel

C’est la marque Patagonia qui a participé au développement de la technologie Yulex. Plutôt que de la garder pour eux, ils ont décidé de la partager avec toutes les autres marques qui le souhaitent. D’ailleurs leur campagne de pub sur le sujet fût très drôle :

« Nous avons la meilleure herbe de la ville, et nous la donnons gratuitement »

Isolant utilisé par : Patagonia, Sen no sen 

Naturalprène

Le Naturalprène est grosso modo la même chose que le Yulex (mais avec un autre nom). C’est à dire de la sève d’Hévéa (85%) et du caoutchouc synthétique (15%).

L’usine qui fabrique les combinaisons de la majorité des marques de surf (Sheico) ne propose désormais plus cette matière première faute de volume.

Il est très difficile de connaitre la raison pour laquelle les marques n’utilisent pas plus cette matière première naturelle et renouvelable.

Une des hypothèses avancée par les marques serait le mauvais rapport performance/prix. les combinaisons en NaturalPrene seraient moins flex pour un prix de fabrication plus élevé que du Limestone.

D’ailleurs si tu as un retour d’expérience à nous partager sur l’utilisation d’une combinaison de surf en caoutchouc naturel (Yulex ou NaturalPrene), envoie-nous un email à pierre@lagreensession.com. On se fera un plaisir de le compiler avec d’autres retours pour en faire profiter le reste de la communauté !

Une autre hypothèse avancée par les mauvaises langues évoquerait plutôt le souhait des marques de s’éloigner de cette matière pour se différencier commercialement de Patagonia qui utilise exclusivement le Yulex.

Isolant utilisé par : plus aucune marque à notre connaissance

BioPRENE

Schéma fabrication combinaison de surf écologique green line sooruz

Le Bioprène est un isolant thermique fabriqué à partir de plusieurs matières premières naturelles et renouvelables. Il contient :

  • de la sève d’Hévéa
  • de la canne à sucre
  • des semences non alimentaires
  • de la coquille d’huîtres.

Cette matière a été développée récemment par la marque Sooruz avec la création du modèle Green Line.

Isolant utilisé par : Sooruz

Quel type de “néoprène” est le plus écologique ?

Aujourd’hui, il nous est malheureusement impossible de te dire quel isolant est le plus écologique.

Pourquoi ?

Parce que si on veut répondre rigoureusement à cette question, il faut avoir une approche “scientifique”, chiffrée. Et pour ça il faudrait notamment faire une ACV (analyse du cycle de vie) pour chacune des solutions.

C’est grâce à ce genre d’analyse qu’on peut comparer deux solutions pour savoir laquelle est la plus vertueuse.

Cela permet de se rendre compte de certaines “fausses bonnes idées”. Des produits qui semblent super écolos et qui en fait ne le sont pas… méfions-nous donc des communications venant des marques 😉

” Le processus de fabrication utilisant le Yulex réduirait de 80% les émissions de CO2 par rapport à la production de néoprène traditionnel.”

Selon Patagonia

En ce qui concerne les combinaisons de surf, aucune des marques contactées n’a pu nous présenter ces ACV. Aucune marque n’a pu nous prouver que l’une de ces matières était vraiment plus écologique qu’une autre.

Au passage, ça serait vraiment bien que les marques qui communiquent sur leurs engagements écologiques puissent faire ce genre d’étude.

La Green Session !

Instinctivement on peut penser que les isolants utilisant des ressources naturelles et renouvelables comme le Yulex™, le Bioprène, ou l’Oyesterprene aient moins d’impact… mais rien ne le prouve.

Comment choisir une combinaison de surf éco-responsable ?

Une combinaison de surf n’est pas qu’un “isolant thermique”, c’est :

Les doublures (c’est le tissu qui est collé sur chacune des faces du caoutchouc). Privilégie les modèles en polyester (ou nylon) recyclé, teintés sans produits chimiques.

La colle qui est utilisée pour coller ces doublures. Privilégie les modèles utilisant de la colle à base d’eau sans solvant.

La solidité de la conception. Observer attentivement les finitions, c’est un indice important pour savoir si la combi sera robuste et donc durable dans le temps. La qualité du zip (par exemple) est un excellent indice. Comment choisir une combinaison de surf durable ?

comparaison zip combinaison surf
La qualité du zip est souvent un bon indicateur de la qualité de fabrication de la combinaison

La fin de vie de la combi. Certaines marques (très peu) proposent un programme de “recyclage”… un bien grand mot. Certaines actions sont actuellement en test. Ces études portent sur le broyage des combinaisons de surf pour ensuite réutiliser le broyat de façon vertueuse. A suivre donc …

” Si tu utilises ta combinaison de surf 5 ans au lieu de 2, c’est là que l’impact le plus important se fera “

Mais finalement la grosse différence peut se faire au niveau de l’usage. Si tu utilises ta combinaison de surf 5 ans au lieu de 2, c’est là que l’impact le plus important se fera.

Pour ça, voici nos conseils (mais c’est surtout du bon sens !) :

Choisir une combinaison dans laquelle tu te sens bien. Si tu as un doute au moment de l’essayage, c’est qu’il n’y a pas de doute… il ne faut pas la prendre ! Comment choisir la taille de sa combinaison de surf ?

Prendre soin de sa combinaison, quand on l’enfile, la retire, la nettoie et la stocke. Comment entretenir et laver sa combinaison de surf ?

La réparer au maximum, tout se répare sur une combinaison. Comment réparer une combinaison de surf en néoprène ?

En conclusion, la combinaison de surf la plus éco-responsable que tu pourras acheter… c’est celle que tu garderas le plus longtemps !

Et toi quelle matière utilises-tu pour tes sessions ? En es-tu satisfait.e ?

bouton inscription newsletter

Un commentaire sur “Quel néoprène choisir pour sa combinaison de surf ?

  1. Ariane says:

    Bonjour la communauté!

    C’est souvent sous la pression qu’une entreprise se décide à changer de stratégie. Il est clair que la publication des ACV n’a jusqu’à présent jamais été standard pour la plupart des entreprises, alors que c’est un élément essentiel pour bien comprendre l’impact environnemental de nos choix en tant que consommateurs. Pourquoi ne pas lancer une pétition pour demander une plus grande transparence à ce niveau là (résultat d’ACV, EPDs, …) notamment pour ce genre de produit? La communauté GreenSession pourrait certainement avoir de l’impact à ce niveau!

    D’un point de vue règlementaire, les choses avancent aussi, lentement (mais espérons surement!). Jusqu’à début décembre, les citoyens européens peuvent donner leur avis sur le sujet : https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/have-your-say/initiatives/12511-Environmental-claims-based-on-environmental-footprint-methods/public-consultation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *