5 façons de s’adresser à un fumeur qui jette sa clope par terre

mégots de cigarettes sur le sol


Ferme les yeux et imagine cette scène…

Bon en fait pour lire la suite ça va être compliqué, alors réouvre les yeux et laisse aller ton imagination.

C’est vendredi soir, tu rentres à pied du boulot. Tes meilleurs potes viennent prendre l’apéro ce soir et t’es trop content.e d’être en WE. Jusque-là tout va bien, rien ne peut t’atteindre. Mais soudain, à trois mètres devant toi, un fumeur balance sa clope dans le caniveau. La pichenette est belle (le gars devait être bon aux billes), le lancé est propre, il n’en reste pas moins que ce “geste” t’agresse !


Cette scène tu l’as forcément (j’ai envie de dire malheureusement) déjà vécue.

Alors ce n’était peut-être pas dans ces circonstances exactes. Peut-être que ton fumeur était une fumeuse, que ton vendredi était un lundi, et même que la pichenette était complètement ratée…

Toujours est-il que cette situation, on l’a tous vécue

La frustration dans la peau

Je ne sais pas toi, mais moi quand je vis ce genre de situation, j’ai les boules et même bien plus que ça ! 

J’ai un énorme sentiment de frustration, qui me colle à la peau pendant plusieurs minutes. Je me pose un tas de questions : 

Je me demande ce que j’aurais bien pu faire ou dire ?

Quel message aurait pu sensibiliser ou faire changer cette personne ?

Y a t-il même un espoir de pouvoir changer son comportement ?

Il s’agit d’une incivilité, cela relève donc de l’éducation, mais alors qu’ont fait ses parents ? Qu’a fait l’école ? Que fait notre société ? … Je rajouterais même “Que fait la Police ?”.

Ai-je une part de responsabilité ?

Bref, le fumeur s’est cassé depuis un quart d’heure et moi je rumine toujours dans mon coin, sans trouver de réponse à mes questions. Et puis une idée en chassant une autre, je finis par fixer mon attention sur autre chose, jusqu’à ma prochaine rencontre avec un jeteur ! 

Un simple geste, mais quelles conséquences !?

J’ai pris l’exemple d’un fumeur, mais loin de moi l’idée de vouloir les stigmatiser. Tous les fumeurs ne sont pas “jeteurs” de mégots, par contre tous les jeteurs de mégots sont fumeurs !

On dit que c’est la dose qui fait le poison… Avec les mégots, la dose on l’a ! Rien qu’en France, on estime à 30 milliards le nombre de mégots jetés au sol par an.

Malheureusement en plus d’être nombreux, les mégots sont très polluants. 1 mégot va souiller 500 litres d’eau. Si tous les mégots jetés au sol en France tombaient dans la mer, cela contaminerait un volume équivalent à 6 millions de piscines olympiques… On va se faire quelques longueurs ?

Mais alors, quel est mon rôle dans tout ça ?

On a tous un rôle à jouer pour changer les choses, chacun à sa façon, avec sa propre sensibilité. Pour cet article, nous nous sommes glissés dans la peau de 5 personnes différentes. Tous vont essayer, à leur manière, d’aller sensibiliser le fumeur jeteur ! Les résultats sont bien différents, je te laisse en juger :


Scénario 1 : Si j’étais flic.


Là j’ai la loi pour moi.

Je me dirige vers le contrevenant, lui demande de ramasser son mégot et de le mettre dans un cendrier. Si je vois que le mec refuse, rechigne ou râle, je lui colle l’amende forfaitaire de 68 euros.

Ça fait cher le cendrier… en espérant que cela serve de leçon et qu’il n’y aura pas de prochaine fois.

Circulez y a plus rien à voir !


Scénario 2 : Si j’étais super baraqué (ce qui entre nous ne risque pas d’arriver).

Sans agressivité, je demande au canaillou de ramasser son bout de cigarette. Je mise beaucoup sur le fait que ma carrure l’impressionnera suffisamment pour éviter l’affrontement physique, la violence ne résolvant rien.

Cette technique c’est un peu comme la dissuasion atomique. C’est la peur de l’autre qui pousse à agir.


Scénario 3 : Si j’étais tout frêle mais super courageux.


J’imagine le même début de scène que le scénario précédent, par contre la fin est … moins à mon avantage.

Sentant un peu d’agressivité à mon encontre, j’essaie d’ajouter un message de sensibilisation, avec quelques chiffres à l’appui… La stat des 6 millions de piscines olympiques contaminées est pas mal, non ?

J’ai du mal à imaginer que cela puisse bien se passer. Personne n’aime recevoir ce genre de “remontrance”. Et comme la meilleure défense c’est l’attaque je risque de “mouquer rouche*” comme on dit chez moi (dans ch’nord).

Bon après si tu connais la personne, c’est moins dangereux (mais pas plus facile pour autant).

Il y a quelques mois, j’ai eu ce genre de discussion avec une personne de mon entourage. Dans ce genre d’échange il est très rare que la personne dise “t’as raison, c’est pas bien ce que je fais, je vais changer”. Il y a toujours une bonne excuse, du style “y a jamais de cendrier/poubelles” et généralement on passe pour le “rabat joie” de service. Bref, fin de la discussion, j’ai l’impression d’avoir pissé dans un violon.

Et puis, quelques semaines après, je me suis rendu compte qu’elle avait changé sa façon de faire. Maintenant, elle se trimbale avec boite de cachou (vide) qu’elle utilise comme cendrier ambulant. J’ai trouvé l’idée géniale.

*avoir le nez en sang


Scénario 4 : Si j’étais … Moi.


Comme je l’ai expliqué au début de l’article, moi, je ne fais rien.

J’essaie d’apprendre à vivre avec ma frustration et mon impuissance… J’ai mal à mon humanité, mais au moins je n’ai pas le blase pété.

Le problème avec ce scénario c’est que je ne risque pas de faire changer grand chose… il faut que je change !


Scénario 5 : Si j’étais Green Session. 

Comment faire comprendre à quelqu’un qu’il a fait quelque chose de mal sans pour autant aller à l’affrontement ?

Une des solutions est de lui mettre la honte (le shaming en anglais). Une honte qu’il ne voudra pas revivre et qui lui fera passer l’envie de recommencer.

On avait pensé à lui baisser le pantalon, mais sauf à être super rapide ou ceinture noire de krav’ maga cela risque de se finir comme le scénario 3.

On a donc pensé à une intervention plus terre à terre. Et justement, en parlant de terre…

Voyant l’action du jeteur, je me dirige vers lui, me baisse et ramasse le mégot jeté par terre. Je sais, ça peut paraître dégouttant, mais rappelle toi on est ici pour sauver l’humanité !

Pour cette étape il faut faire en sorte que le sacripant et les personnes autour de lui me voient faire cette action.

Je trouve ensuite rapidement une poubelle et j’y jette le mégot. Le mot “rapidement” est très important, sinon on pourrait croire que je suis un collectionneur fétichiste, ou un mec en manque de tabac qui se fume les filtres.

Ce scénario a le mérite d’être moralisateur, sans être donneur de leçon. A la place du jeteur je me sentirais suffisamment honteux de mon acte et je réfléchirais à deux fois la prochaine fois avant de balancer mon mégot.

Et toi, qu’est-ce que tu ferais ?


Viens suivre toutes nos aventures :
FACEBOOK ou INSTAGRAM ou LINKEDIN

32 Commentaires sur “5 façons de s’adresser à un fumeur qui jette sa clope par terre

    • Pierre Barbez says:

      Ahh génial le Sandrine !!! J’ai vu passé ta communication sur le cendrier à faire soit même, c’est top ! Est-ce que tu pourrais remettre le lien ici ?
      Sinon il y a la boite de cachou, ça fonctionne pas trop mal non plus… enfin le principal c’est que ça ne finisse pas au sol.

    • Le Tonqueze says:

      Nous avons pris deux bouteilles plastiques avec ma fille et avons rempli 2bouteilles de 1,5l en 1h, des fumeurs nous ont regardé sur le chemin, surpris et nous leur avons dit qu ils se recyclaint pour faire du mobilier urbain ou équipement sportif alors pourquoi les jeter! Cela a fait son effet.

      • Pierre Barbez says:

        “C’est pas mon déchet… mais c’est ma planète” ! Bravo Julien. Au delà du ramassage, je pense que cette action a eu pour effet de sensibiliser tes enfants (et quelques passants fumeurs) pour toujours !

  1. Eric says:

    Intéressant. Je propose une problématique similaire avec les crottes de chiens. Mais je n’ai pas de piste à proposer. Tout d’abord pour la réflexion collective.

    • Pierre Barbez says:

      Salut Eric,

      Hummm j’ai comme l’impression que t’as marché dans une bouse ce matin !? C’est effectivement un autre sujet qui est intéressant…même si la crotte de chien est normalement biodégradable. Ça reste tout de même une incivilité “chi-ante” !

  2. Chachou says:

    Génial cet article et votre proposition !
    C’est ce que je fais, recommande et diffuse autour de moi (après avoir vécu frustration, énervement, avoir tenté la remontrance ou donner des leçons)
    Et ça fonctionne plutôt bien

    • Pierre Barbez says:

      Merci Chachou, ça fait tellement plaisir de voir qu’on n’est pas tout seul à éprouver ces sentiments… enfin moi en tout cas, ça me rassure.
      On a essayé de “convaincre”, mais ça ne fonctionne pas … donner l’exemple, inspirer ça marche ! bises

  3. Julien says:

    Et pourquoi pas réintégrer la gitane maïs sans filtre de notre grand père ! Ou bien créer une marque de cigarettes sans filtre avec du tabac bio sans additif! Ok c’est toujours mieux de ne pas fumer !

  4. littlegreenwoman says:

    Une autre possibilité aussi, s’il n’y pas de poubelles aux alentours est de ramasser le mégot et le rendre à la personne en lui disant “Bonjour, excusez-moi, vous avez fait tomber ça par terre”. Mais il faut aussi du courage.. donc je préfère la situation avec la poubelle pas loin !

    • Pierre Barbez says:

      En fait c’est assez incroyable de se dire qu’il faut “du courage” pour faire cette action civique… mais malheureusement tu as raison, c’est la vérité actuelle, il faut du courage !

      • candy says:

        Sauf qu’en ces temps de covid il faut déjà mettre un gant pour ramasser le mégot et qu’ensuite se désinfecter à nouveau les mains. De plus comme les personnes qui agissent ainsi sont des gens mal éduqués il y a de fortes chances pour que l’on se reçoive un pain dans la tronche voire pire…. dure de trouver une bonne solution !
        Mais dire effectivement à la personne qu’il a perdu quelque chose est assez modérateur je pense.

  5. leilimi says:

    Alors ça j’aimerais vraiment savoir comment reagir sans monter au créneau !
    Jusque là j’ai tester quelques trucs :
    – mettre des affiches vers chez moi pour prevenir que c’est crade
    – tout ramasser et rebalancer chez lui (il a compris et ne le fait plus)
    – apalguer la personne et lui dire d’aller ramasser (sauf que c’etait plutot brutal donc on c’est gueuler dessus mais il a été le ramasser)
    – ramasser et lui foutre dans sa capuche : mec tres macho qui a pas aimé, en plus clope mal eteinte donc lui a un peu abimé l’interieur de sa capuche à 250€ et vas-y que j’aime pas qu’une fille me parle mal donc j’essaye de faire le gars chaud qui a un pantalon troué de 1500€ et qui menace de peter la gueule si j’etais pas une fille et blablabla, a mon avis lui ça lui à rien appris et peut etre assez dangereux…
    bref c’est compliqué 🙁
    La 5 est pas mal mais encore faut-il etre assez rapide et la plupart balancent leur mégot sans un regard en arriere…

  6. Claude MARC says:

    Bonjour,

    J’espère avoir trouvé un axe de réponse pertinent pour répondre à cette question !
    Conception en cours d’un Poket personnalisé « Je suis un Ambassadeur Zéro Mégot » à remettre à chaque fumeuse et fumeur pour l’amener à changer de comportement !
    Les mégots déjà au sol, il convient d’agIr rapidement, la Ploubelle Poket véhiculera le message « Je ramasse 3 mégots par jour » : je pourrai ainsi donner l’exemple ou l’offrir à un fumeur indélicat !
    D’autres actions à suivre…

    J’aide Olivier Rougé à construire des actions « groupées » et « ciblées » … avec Vous ?

    Claude MARC (72 ans en situation de handicap… au passé Formateur Consulant Commercial-Marketing ….toujours actif)

    • Pierre Barbez says:

      Bravo Marc pour cette superbe initiative. Nous allons suivre cela de près, n’hésite pas à nous tenir au courant des prochaines actions, nous pourrons les relayer et même y participer 😉

  7. Patrick says:

    Merci pour l’article… La situation est la même que pour les tickets de métro, facture CB ou notes de caisse que beaucoup de gens prennent machinalement et jettent en sortant des boutiques ou du bus. Un peu dans le style du “5”, je dis, fort et tout de suite, à la personne : “Attention vous avez perdu un papier !…” Ce qui lui fait prendre conscience que ce qu’elle a fait est gènant, que ça se remarque, et ça la met devant le fait accompli en lui laissant la “chance” de rattraper le coup, car ce n’est pas (directement) accusateur… C’est plus efficace si il y a du monde, et je pense que comme vous le dites dans l’article, même si la personne ne ramasse pas et ronchonne, ça peut amener un changement d’usage chez elle…

    • Pierre Barbez says:

      Salut Patrick,

      Pas mal le “attention vous avez perdu un papier”…
      Pour tout te dire j’en ai fait moi meme l’expérience hier. Bon sauf que là c’était moi qui avait perdu mon papier (sans faire exprès je précise ;-)). Au moment de ramasser le papier, j’ai pensé à cet article et je me suis dis que ça pourrait être une bonne façon de changer les mentalités. A essayer !

      Encore merci pour ton retour !

      • Yann.. says:

        Un jour en suivant une voiture, je vois le conducteur devant moi lancer sa cigarette par la fenêtre…
        Au prochain feu, je me retrouve à côté de lui ..
        J’ouvre ma fenêtre et demande oú à t’il acheté ce modèle de voiture qui me plaît bien .
        Puis je lui dis …dommagepar contre que l’option cendrier n’existe pas pour ce modèle a priori..Dommage car sinon tout semble parfait pour cette voiture..
        Sourire forcé de sa part et chacun repart..

  8. Syd says:

    Bien le bonjour. Pour l avoir vécu. Je vais voir la personne en disant juste. Excusez moi vous avez perdu ça ? La personne se sent très con et dit merci 😂.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *